Métropole de Lyon : Gérard Collomb n’est plus le président


Par Malia Coutand
Publié le 28/06/2017  à 16:54
Réagissez

Ce mardi 27 juin, Gérard Collomb a démissionné de ses fonctions de président de la métropole lyonnaise. Le nom de son successeur sera connu le 10 juillet.

Gérard Collomb avec Emmanuel Macron, à Lyon, en juin 2016 © Tim Douet
© Tim Douet
Gérard Collomb avec Emmanuel Macron, à Lyon, en juin 2016.

Gérard Collomb, actuel ministre de l’Intérieur, n’est plus président de la métropole de Lyon. Il va devoir abandonner ce poste qu’il occupait depuis 2015. Il reste tout de même, à ce jour, ministre de l’Intérieur et maire de Lyon. Une séance sera tenue le 10 juillet prochain à la métropole pour élire le nouveau président ainsi que les vice-présidents et les membres de la commission permanente. Gérard Collomb avait admis quitter ses fonctions lyonnaises “avec un petit pincement de cœur”. Avant d’ajouter : “Depuis quinze ans, j’y avais mis toute mon âme et mon énergie.” Depuis, le ministre régalien a pris ses marques dans ses nouvelles fonctions ministérielles. Par ailleurs, il avait annoncé, lors de ce qui devrait être son dernier conseil municipal : “Mon cœur et mon œil vigilant seront toujours tournés vers Lyon et les dossiers lyonnais ne souffriront pas de ma présence à Paris du ministère de l'Intérieur”, le tout en revendiquant fièrement ce qu’il nomme “le modèle lyonnais”. David Kimelfeld, le maire du 4e arrondissement, est le favori pour lui succéder au Grand Lyon. En attendant, Gérard Collomb n’a toujours pas démissionné de ses fonctions à la municipalité de Lyon. Cela ne devrait être qu’une question de temps.

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.