29/01/08

Visiblement en meilleure forme que la veille à l'Espace Tête d'or, où il a souffert pour finir son discours (lire ci-dessous), Dominique Perben a présenté mardi son projet municipal.  Les grandes lignes étaient largement connues, mais Perben en a dévoilé aussi d'autres : pas d'augmentation des impôts, relance du plan métro, plan crèche et allocation de garde d'enfant, plan propreté, plan "économie d'énergie", transformation du couloir de la Chimie, candidature aux JO de la jeunesse 2014 et au JO 2020, brigade anti-tag, un adjoint "anti-solitude", accès à la propriété dans les HLM, tickets-restaurants seniors, "jardin sans fin", terminer le TOP, service de location de voitures électriques, rénover les places Bellecour et Jacobins, esplanade devant l'Hôtel-Dieu, créer une Université du logiciel...Prenant un ton nettement plus offensif, Perben fustige un maire sortant qui n'a "rien lancé comme projet structurant pour l'avenir, se contentant de mener à bien les projets lancés par Noir et par Barre", une ville "monstrueuse de saleté", l'absence "invraisemblable de structures pour les associations", le "scandale de la situation sur Lyon en période de grand froid" pour les SDF, le "naufrage" de la place Bellecour, "censée être une des plus belles d'Europe"...Interrogé sur la difficulté de critiquer un bilan jugé "bon" dans les sondages, Perben a sorti l'artillerie : "Je ne sais pas si Lyonnais pensent que tout est fait pour qu'ils aient une place en crèche, que la ville est propre, qu'on a bien fait de ne pas faire le périphérique, d'arrêter le développement du métro, que la place Bellecour est belle...