Disparition de Maëlys : les deux gardés à vue ont été relâchés


Par Anthony Ravas
Publié le 02/09/2017  à 10:27
Réagissez

Les deux hommes gardés à vue dans l'enquête de la disparition de la petite Maëlys ont été relâchés vendredi soir. 

Appel à témoins après la disparition de Maëlys le 27 août 2017 en Isère © Twitter Gendarmerie

Retour à la case départ. Les deux hommes de 34 ans ont été remis en liberté à la suite des questions des enquêteurs dans l'affaire Maëlys. Le premier gardé à vue, invité au mariage, avait été interpellé jeudi matin mais son entretien avait été prolongé de 48h. "Mon client a toujours nié avoir un lien avec les faits pour lesquels il a été placé en garde à vue. Il a simplement apporté des explications aux questions et aux interrogations des enquêteurs, notamment sur les interactions supposées qu'il a eues avec la fillette ou les raisons pour lesquelles il a quitté le mariage", a annoncé son avocat sur BFMTV ce samedi. 

Une battue citoyenne organisée

Vendredi, un autre homme avait également été placé en garde à vue. Il s'agissait d'un ami du premier, entendu pour éclaircir les déclarations jugées "contradictoires" par la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu. L'homme de 34 ans a été relâché vendredi soir. Mais si l'enquête piétine et repart donc à zéro, les habitants du Pont-de-Beauvoisin (au nord de l'Isère) ne désespèrent pas. Une battue citoyenne est organisée ce samedi matin dans le but de retrouver l'enfant ou de trouver des indices pour en savoir plus. Près de 1000 personnes ont prévu de participer aux recherches. La petite fille de 9 ans a maintenant disparu depuis presque une semaine dans la nuit de samedi à dimanche. Elle a été aperçue pour la dernière fois dans la salle polyvalente du mariage vers 3h du matin. 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.