Que faire à Lyon ce week-end des 18, 19 et 20 août ?


Par Clotilde Dumay
Publié le 18/08/2017  à 17:58
Réagissez

L’après 15 août, c’est comme une gueule de bois. Alors pour se remettre sur pied, rien de tel qu’une soirée brésilienne avec Don Quichotte ou Molière. Et si cela ne s’improvise pas, ce n’est pas le cas de tous les spectacles.

 

Quai de saône
© Tim Douet
Quai de saône été 2016

Passer une soirée brésilienne sans Neymar mais avec du flamenco : tudo bem !

La Cie Julianna Ymira garantit de vous faire voyager au bout de monde, ce samedi. Direction le Brésil, grâce à un spectacle de flamenco inspiré de l’œuvre de l’artiste brésilien Milton Nascimento. “Vendedor de sueños” mêle musique, danse et mise en scène théâtrale en explorant les thèmes de l’exil, de la solidarité et de la tolérance. Partant du vendeur des rêves, personnage imaginé par Milton Nascimento, cette création originale revient sur l’histoire d’une des chansons de l’artiste brésilien, évoquant la disparition d’un village suite à la suppression de la ligne de train qui l’approvisionnait. Reste alors à imaginer la suite : l’exode d’un peuple, ses doutes, ses peurs, ses rêves. 

Samedi, de 18h à 19h30 – au parc de Gerland (Lyon 7e)

 

Improviser une soirée à l’Improvidence 

Pour l’instant plus populaire outre-Atlantique qu’en France, l’improvisation se développe progressivement à Lyon. Le café-théâtre l’Improvidence prévoit même d’ouvrir une école dès la rentrée, pour apprendre cet art à qui souhaite avoir le sens de la répartie ou travailler la maîtrise corporelle et linguistique. Mais en attendant d’improviser sur scène et non plus seulement dans la vie, un spectacle 100% impro est prévu ce week-end, dans l’antre du temple lyonnais de la discipline. Il sera suivi d’une représentation de la compagnie d’improvisation théâtrale l’Équipe bis. De quoi vivre une soirée imprévisible.

Samedi, à 19h30 (100% impro) puis à 21h15 (Équipe bis) – à l’Improvidence, rue Chaponnay (Lyon 3e)  

Renseignements et réservations sur le site de l’Improvidence

  

Céder aux sirènes du cri des Lulu 

Rien de mieux que quelques pas de danse pour entamer le week-end en douceur : “Le Cri des Lulu” sera une courte parenthèse chorégraphique idéale pour une soirée en famille. Les Lulu, ce sont Lucienne et Lucien, deux “élégants” inséparables qui s’accompagnent l’un l’autre dans l’automne de leur relation. Les protagonistes d’un spectacle familial de 30 minutes très librement inspiré des univers surréalistes et des travaux du photographe américain Rodney Smith.

Vendredi, à 16h puis à 19h – place Ambroise Courtois (Lyon 8e) 

 

Écouter la bande originale de Game of thrones en version carillons (garantie sans dragon)  

L’association des Amis des carillons lyonnais organise un nouveau concert à l’Hôtel de Ville, dimanche soir. L’occasion de (re)découvrir une partie un peu moins réputée du patrimoine de Lyon et d’en apprendre davantage sur les fondeurs de cloches lyonnais depuis le XVIIIe siècle. Chantal Mollet, carillonneuse belge, jouera notamment une composition de Jean-Sébastien Bach, de Jacques Brel ou encore de Lynda Lemay. Ainsi que la bande originale de la série Game of thrones ! Daenerys Targaryen et Jon Snow se sont jamais bien loin.

Dimanche, de 21h à 22h – à l’Hôtel de Ville (Lyon 1e) 

  

Découvrir l’histoire de Don Quichotte et du dieu Lug sur un air de jazz 

Le groupe de jazz FD’A 4tet vous invite à faire connaissance avec deux personnages mythiques, tout au long du week-end. Vendredi et samedi, c’est d’abord Don Quichotte qui sera mis à l’honneur. Interprété par Stéphane Margot (l’acteur qui joue le roi de Calédonie dans la série Kaamelott), l’ingénieux hidalgo sera de retour parmi nous et dévoilera l’histoire d’un homme qui joue son quotidien, se l’approprie et le transpose dans un univers où il entraîne ses proches à leur propre insu. Ses aventures seront accompagnées musicalement par le FD’A 4tet. Puis dimanche, même concept mais avec le dieu Lug : il s’agira cette fois de conter l’histoire de la naissance de Lyon et de la place des Célestins.  

Vendredi, de 18h à 19h30 – au parc Francis Popy (Lyon 4e) 

Samedi, de 18h à 19h30 – au parc de la Mairie (Lyon 5e) 

Dimanche, de 18h à 19h30 – place des Célestins (Lyon 2e) 

 

Ne jamais être avare d’une pièce de Molière 

L’été sert aussi à réviser ses classiques. Rien de mieux, donc, que de voir ou revoir Le bourgeois gentilhomme, de Molière. Interprétée par la Cie En route mauvaise troupe, la pièce met en scène M. Jourdain, riche bourgeois dont l’obsession est d’accéder à la noblesse. Mais Lucile, sa fille, veut épouser Cléonte, un jeune libertin qui n’est pas un gentilhomme. Alors que M. Jourdain est opposé à cette union, sa femme et le personnel de maison vont essayer de le faire changer d’avis en usant de stratagèmes.   

Samedi, de 18h à 19h30 – au parc de la Tête d’Or, porte de la Roseraie, à la Petite Suisse (Lyon 6e)

Dimanche, de 17h à 18h30 – au parc de Gerland (Lyon 7e) 

  

Ramer dans la vie, c’est pagaie mais sur la Saône, c’est conseillé 

Les quais de Saône, on connaît. Mais à bord d’une embarcation, un peu moins. Le Lyon canoë propose plusieurs parcours, plus ou moins longs, passant par l’Île Barbe, Gerland ou encore Confluence. L’occasion de découvrir les quartiers historiques de Lyon sous un autre angle, tout en faisant du sport. En canoë, kayak ou stand up paddle.

Informations et réservations sur le site du Lyon canoë

 

Cueillir des champignons à l’arrêt du tram

Le parc Chazière servira de scène pour un théâtre contemporain inspiré d’une œuvre de l’auteur italien Italo Calvino et intitulée Marcovaldo ou les saisons en ville. Trois histoires tout public raconteront une suite d’aventures cocasses : cueillir des champignons à l’arrêt du tram, se battre contre une enseigne publicitaire lumineuse ou encore devenir l’ami d’un lapin vénéneux. Des péripéties vécues par Marcovaldo, personnage dont l’amour pour la nature entre en contact avec l’environnement urbain. 

Samedi, à 19h – au parc Chazière (Lyon 4e) 

  

Arrêter de progresser le temps d’une soirée

Et si le progrès n’était qu’une vaste blague ? C’est en tout cas l’objet de “Table ronde aux Assises de l’immobilier – ou la grande arnaque du progrès”. Un spectacle mis en scène par Alexandre Markoff et Datcha, qui revient sur certaines idées que l’on se faisait du progrès il y a quelques années. Fin de la pauvreté en l’an 2000, production d’aliments dans l’espace, espérance de vie à 100 ans… Des lubies qui alimenteront certainement ce spectacle intelligemment drôle. 

Samedi, de 19h à 20h15 – au passage Thiaffait (Lyon 1e) 

 

Aller voir “Happy express” pour clore la semaine en happy end 

Deux voyageurs se rencontrent sur un quai de gare et essaient de communiquer malgré les barrières culturelles et linguistiques. Voilà le fil rouge de “Happy express”, un spectacle destiné aux plus jeunes, qui emprunte les techniques du mime et du clown. Les personnages évoluent lentement, au travers de leur propre métamorphose animale. Les acteurs utilisent des marionnettes dans une scène romantique et des masques d'animaux sur leurs propres corps, en dansant selon leurs traditions. Inspiré par le légendaire Orient-Express, ce spectacle théâtral et poétique devrait faire rêver petits et grands. 

Samedi, de 17h à 18h – au terrain de basket du quartier Gorge de loup (Lyon 9e) 

Dimanche, de 17h à 18h – au parc Montel (Lyon 9e)  

  

On vous en a déjà parlé et ça continue ce week-end :

 les championnats du monde de bridge, à la Cité internationale

 et toutes les expos que l’on vous conseille vivement 

  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.6/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
agendaculture

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.