Concerts : Le jeudi, (presque) tout est permis à Lyon


Par Guillaume Médioni
Publié le 20/07/2017  à 15:51
Réagissez

L’été est bien là et le rendez-vous préféré des pique-niqueurs mélomanes bien installé au jardin des Chartreux (Lyon 1er). Avec quelques changements par rapport au concept originel. Mais toujours autant de voyages musicaux.

Jeudis des musiques du monde – Jardin des Chartreux, 2016 © Clicographe / Jean-Christophe Chouillet
© Clicographe
Jeudis des musiques du monde 2016, au jardin des Chartreux

Tout a une fin. Même si les Jeudis des musiques du monde demeurent, le concept “100 % ouvert” des vingt premières éditions en prend un coup avec de nouvelles mesures destinées à “garantir la sécurité du site”. Dorénavant, une participation financière (prix libre) est demandée aux spectateurs, heureusement – c’est la volonté des organisateurs – non obligatoire. Victimes de leur succès, les Jeudis accueillent chaque été de plus en plus de monde ; la jauge n’étant pas extensible et les financements n’augmentant pas, recruter davantage d’agents de sécurité a un coût…

Autre nouveauté, les bouteilles en verre, canettes et bouchons de bouteilles plastiques ne sont plus acceptés sur le site, les sacs étant fouillés à l’entrée. On entre dans une nouvelle ère, mais le Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA), organisateur de l’événement, est confiant : un travail de médiation sera réalisé pour que le festival garde son caractère populaire et sa mixité. Côté programmation, on conserve heureusement les bonnes formules.

Sur scène, un tour du monde

Juillet – Encore deux escales

Après une mise en bouche à la sauce napolitaine le 6 juillet et une entrée country-folk et cajun le 13, cap sur l’île Maurice ce jeudi avec le séga de Lespri Ravann et les chansons engagées de Jagdish Konexyon. Le 27 juillet, place à la danse endiablée avec une soirée antillaise mi-carnaval mi show-tambour et chants accompagnant les danses de Guadeloupe et de Martinique, sans oublier le bal antillais final assuré par l’orchestre Infernal Biguine qui décochera mazurkas, biguines et autres valses créoles ensorcelées.

Août – Nouveau départ

Teofilo Chantre © DR
Teofilo Chantre.

Petite pause bien méritée après tant de gouttes transpirées et les Jeudis réapparaîtront le 17 août avec une thématique autour des musiques des Balkans. Au programme, le “gyps’n’roll” du Fil d’Ariane et l’électro balkanique de Radio Goulash.

À peine une semaine pour digérer et les Jeudis nous emmèneront le 24 au Cap-Vert, l’occasion rêvée de s’initier aux rythmes et mélodies singulières de l’archipel. Au programme, morna, bossa coladeira, katuko, funana et même grandes batucadas locales, sans oublier les chansons de Teofilo Chantre qui nous rappelleront une certaine Cesaria Evora, qui reprit nombre de ses compositions.

Le voyage s’achèvera le 31 en Anatolie avec un florilège de traditions musicales locales en compagnie de Sonatolia et du superbe rock psychédélique turc de Derya Yildirim & Grup Simsek, qui renverra aux riches heures du genre dans les 70s et des artistes tels que Selda ou Ersen…

Simsek © DR
Simsek
Jeudis des musiques du monde – Jusqu’au 31 août, à partir de 18h30, au jardin des Chartreux (Lyon 1er). Bar et restauration sur place. Détails ici.

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.