Les Tupiniers exposent leurs céramiques dans le Vieux Lyon


Par Moran Kerinec
Publié le 09/09/2017  à 14:30
Réagissez

Ce week-end se tient à Lyon la 32e édition des Tupiniers du Vieux Lyon. Venus de toute la France et d’Europe, 142 artisans exposent place Saint-Jean leurs créations de céramiques par four à bois.

Les Tupiniers du Vieux Lyon
© Les Tupiniers du Vieux Lyon
Cuisson de céramique dans un four à bois.

La cuisson en four à bois à beau venir du néolithique, sa pratique contemporaine possède encore de nombreux atouts selon Laurence Girard : “l’effet sur les pièces reste inédit, on ne peut pas obtenir de rendus de matière, de surface, de couleur semblables autrement que par la cuisson au bois”, s’enthousiasme la présidence des Tupiniers du Vieux Lyon. Pour marquer ce point et initier la population lyonnaise à l’art de la céramique, Laurence Girard a réuni 142 exposants, venus de France et d’Europe pour la 32e édition des Tupiniers du Vieux Lyon. “Il y a également un marché de la céramique, une exposition qui comprend des pièces de La Borne, un village français connu dans le monde entier pour ses céramiques, toute une programmation de films qui passent en continu et présentent des cuissons en bois, un parcours pédagogique sur son histoire, etc.” énumère rapidement la céramiste.

50 000 personnes attendues sur les deux jours

Point d’orgue du festival, la venue d’une “grande pointure de la céramique” selon Laurence Girard. Eric Astoul, “qui expose à New York”, est venu à Lyon faire profiter aux spectateurs de ses céramiques. Cinq autres céramistes viendront à ses côtés présentés leurs œuvres. Autre figure plus connu du milieu lyonnais, le crieur public de la Croix Rousse est également présent pour animer l'événement.

Laurence Girard affirme attendre “50 000 personnes sur les deux jours”. “Malgré la pluie, nous avons eu pas mal de monde ce matin”, indique-t-elle à Lyon Capitale. Pour sa part, la pratique millénaire se porte bien d’après la présidente du festival : “Un grand nombre de jeunes céramistes se montrent intéressés par cet art. Ils la pratiquent de manière collective : la construction et l’alimentation d’un grand four nécessitent de s’y mettre à plusieurs. C’est cette dimension collective et solidaire qui les séduit."

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?