Lyon : Pokemon Crew pleure la perte d’un de ses danseurs


Par Aliénor Vinçotte
Publié le 29/11/2017  à 12:35
Réagissez

La célèbre compagnie de breakdancers lyonnais pleure la perte d’un de ses membres, Medhi Meziane, décédé dimanche 26 novembre à la fleur de l’âge. 

Le danseur de hip-hop Medhi Meziane
© Pokemon Crew
Le danseur de hip-hop Medhi Meziane

La compagnie de danse de hip-hop lyonnaise, Pokemon Crew, mondialement connue depuis les années 2000, est en deuil depuis lundi suite à la perte d’un de ses membres, Medhi Meziane mort à l’âge de 33 ans. Sur la page Facebook "Pokemon Crew Officiel", le chef de la troupe, Riyad Fghani, fait part de sa tristesse face à la mort du danseur, "pilier central" de la compagnie. "Mes sentiments sont mélangés, douleur, tristesse, haine, choc, incompréhension. Ce week-end, la vie m’a enlevé mon petit frère !!!!!!!!! Depuis 20 ans, tu as toujours été à mes côtés, dans les moments difficiles, tu as porté ton crew, aidé, conseillé, motivé tous les danseurs qui t’entouraient. Ta vie, tu l’as donnée à la danse, aujourd’hui la Cie a perdu son pilier central, son oxygène, le coeur même du crew, un coeur trop fragile pour un monde artistique sans pitié", a-t-il notamment écrit. À ce jour, la famille de Medhi Meziane n’a pas dévoilé les causes de son décès.

Un des danseurs de hip-hop les plus remarquables de sa génération 

Ce dernier avait fait ses débuts dans la compagnie en 2005 et était devenu l’un de ses membres les plus confirmés de la troupe. Spécialisé dans les tricks et doué dans les acrobaties, Medhi Meziane faisait partie des danseurs les plus remarquables de sa génération. Il avait notamment participé au Championnat de France de breakdance en 2008 à Montpellier. Leur victoire les avait amenés à représenter la France au Championnat du monde en Allemagne. Depuis 2007, ce danseur d’origine lyonnaise donnait des stages dans la région pour partager sa passion de la danse hip-hop.

 

À l’origine, Pokemon Crew est un collectif de jeunes danseurs de hip-hop passionnés qui se produisaient sur le parvis de l’Opéra de Lyon.  Repérés par le directeur du Ballet de Lyon, Yorgos Loukos, ils obtiennent une résidence artistique à l'Opéra. Vainqueur du Battle of the Year (ces duels avec d’autres compagnies de hip-hop) en 2003, ils ont été plusieurs fois champions de France, d’Europe et du monde. Le monde artistique de la danse les accueille à bras ouverts avec l’ouverture de la Biennale de danse de Lyon en 2006 et l’inauguration du stade des Lumières de l’OL en 2016. Aujourd’hui, la compagnie est formée de 30 danseurs, dont 20 professionnels. 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.7/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?