Rhône : la pollution de l'eau par les nitrates s'accentue


Par Mathilde Régis
Publié le 01/11/2017  à 10:37
Réagissez

Dans le cadre de la directive européenne dite "nitrates", les zones les plus vulnérables à cette pollution de l'eau doivent être définies. Dans le Rhône en 2017, 12 communes sont venues s'ajouter au 55 déjà classées comme "zones vulnérables à la pollution des nitrates d'origine agricole". Une liste qui pourrait encore s'allonger après la grande consultation sur ce sujet.

carte régionale nitrates 2017 ()
DR
Carte régionales des zones vulnérables à la pollution au nitrates d'origine agricole en 2017

Rillieux-la-Pape, Caluire-et-Cuire, Sathonay, Fleurieu ou Fontaine sur Saône... Des communes qui ont comme point commun celui d'être entrée sur la liste des zones vulnérables à la pollution des nitrates d'origine agricole en 2017. Dans le cadre de la directive "nitrates" de l'Union Européenne votée en 1991, chaque Etat membre doit tenir à jour une liste des zones vulnérables à cette pollution afin de mettre en place des "programmes d'actions pour lutter contre". Due aux engrais chimiques utilisés dans l'agriculture, aux effluents de grandes exploitations d’élevage ou aux effluents agroalimentaires, la pollution des eaux par les nitrates est particulièrement dangereuse. Une trop forte concentration de nitrates dans l'eau l'a rendant non-potable et dangereuse pour la santé. Pour lutter contre cette pollution, "des mesures d'interdiction d'épandage des fertilisants azotés" pourront être prises dans les zones les plus vulnérables. Aussi, dans les zones de captages d'eau potable, "la déclaration annuelle des quantités d'azote de toutes origines épandues ou cédées ainsi que celle de leurs lieux d'épandage" pourrait être rendue obligatoire. Avant de telles mesures, les programmes d'actions régionaux en rapport avec la pollution des eaux aux nitrates d'origine agricole doivent fusionner entre les deux grandes régions d'Auvergne et de Rhône-Alpes. Une fusion qui devrait également permettre de remettre à jour des données sur l'étendue de cette pollution. Jusqu'au 30 novembre, une grande consultation préalable est ouverte sur ce sujet. Deux réunions publiques sont également organisées : le jeudi 16 novembre au lycée agricole de la Côte Saint André à 18h30 puis le mercredi 22 novembre au siège de la DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes à 18h30.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?