L'euro-métropole commence par un grand rendez-vous le 1er février


Publié le 17/01/2013  à 20:34
Réagissez

Confidentiel - C'est encore un secret, mais ils sont pourtant tous conviés à une réunion de présentation du projet de métropole le 1er février prochain à l'Auditorium à partir de 18h. Ils ont même déjà reçu, selon nos échos, un petit carton d'invitation. Ils ? Ce sont les maires, les conseillers du Grand Lyon, les conseillers d'arrondissement et les conseillers généraux qui assisteront à une joyeuse "boum" selon le mot grinçant d'un conseiller général.

Après l'annonce en solitaire par Gérard Collomb et Michel Mercier de la création d'une euro-métropole et d'un dépeçage du département du Rhône, Collomb et Michel Forissier (le remplaçant de Mercier qui fait l'intérim depuis début janvier à la tête de l'institution départementale) ont décidé d'expliquer comment et pourquoi ils ont fait un bébé dans le dos à tous les élus concernés par ce projet de fusion administrative et territoriale.

L'annonce de la création de l'euro-métropole lyonnaise et du "redécoupage-partage" du département du Rhône avait en effet été décidé dans un tête-à-tête entre Mercier et Collomb mettant au pied du mur non seulement l'ensemble des élus du territoire mais également le gouvernement. Personne n'avait eu vent du projet.

La réunion du 1er février consistera à présenter la future loi de décentralisation que la ministre de la fonction publique et de la Décentralisation s'apprête à présenter en conseil des ministres au mois de mars prochain.

La nouvelle loi de décentralisation ne pourra cependant pas être adopté par le Parlement avant fin 2013. Le gouvernement poursuit ses consultations avec les associations d'élus et espère, d'après le cabinet de Mme Lebranchu, que le texte pourra être soumis au Conseil d'Etat avant fin janvier. La "boum" du 1er février s'apparente donc déjà à une mise devant le fait accompli.

Slim Mazni

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.