Un Lyonnais dans le bateau anti-migrants de Génération Identitaire


Par Thomas Frénéat
Publié le 08/08/2017  à 17:12
Réagissez

Les militants du groupe d'extrême droite "Génération Identitaire" ont affrété un bateau pour repousser les embarcations de migrants venus d'Afrique. Parmi eux, des militants anti-immigration venus de toute l'Europe, dont un Lyonnais.

Photo d'illustration
©FETHI NASRI / AFP
Photo d'illustration

Benjamin Clément, membre du groupe "Génération Identitaire" à Lyon s'est fait le porte-parole du projet baptisé "Defend Europe" dans une vidéo diffusée sur internet. Il explique notamment que "La mission a comme premier objectif de chercher à révéler les pratiques scandaleuses des ONG aux yeux du monde entier". En effet, les militants anti-immigration accusent ces dernières de "collaborer directement avec les passeurs". Financé à hauteur de 76.000 euros par une campagne de crowdfunding, le projet a provoqué une large vague de contestation chez les associations de toute l'Europe. Dans la vidéo, le jeune lyonnais indique ainsi vouloir stopper les embarcations de migrants afin qu'ils soient ramenés sur les côtes africaines. De plus, l'objectif est également de paralyser les missions de secours aux migrants menées par des bateaux d'ONG. Pour l'heure, le C-Star aurait approché plusieurs navires d'ONG en mission, dont l'Aquarius de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières et le Golfo Azzuro, de Pro-Activa Open Arms. Bloqué dans le canal de Suez, interpellé à Chypre, refusé en Grèce et en Sicile, l'équipage est notamment accusé de faux et usage de faux, et de trafic d'êtres humains. De nombreuses actions ont été prévues par des associations pour bloquer l'accès du C-Star aux différents ports d'Afrique du Nord.

 

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.