Mineurs isolés : manifestation devant la Métropole de Lyon


Par Romane Guigue
Publié le 11/10/2017  à 10:58
Réagissez

Ce mercredi 11 octobre à 18h30, syndicats et associations se réuniront place Guichard pour manifester en faveur des mineurs isolés étrangers, de plus en plus nombreux à souffrir de l’incapacité de la métropole à s’occuper du problème.

Lit de fortune à la Part Dieu où se retrouvent les mineurs pour la nuit
© Tim Douet
Lit de fortune à la Part Dieu où se retrouvent les mineurs pour la nuit

Organisée par le réseau Education sans Frontières (RESF) avec le soutien de plusieurs partis politiques, notamment le Parti de gauche et EELV, une manifestation se tiendra devant la métropole à 18h30 ce mercredi. Démunis face aux jeunes mineurs isolés étrangers de plus en plus nombreux, les associations se mobilisent pour se faire entendre par David Kimelfeld, qui se dit très attentif à cette problématique. La métropole promet des "réponses aux questions et aux interrogations des manifestants", réponses qui seront très certainement données de manière "écrite".

Une situation qui s’embourbe

Selon RESF Rhône, il est inacceptable que des jeunes mineurs se retrouvent à la rue, sans prise en charge, ou alors laissés à l'hôtel sans démarches lancées pour leur scolarisation : "On a récemment découvert un jeune qui est à l'hôtel depuis le mois de mars et qui n'a toujours pas été mis à l'école. Un autre a été coincé dix jours au centre de rétention administratif, prêt à être renvoyé, avant que ses papiers officiels ne viennent attester de sa minorité." Des situations "intolérables" qui se multiplient. L'association demande une prise en charge impérative de tous les mineurs isolés, le respect au droit de scolarisation, l'arrêt des poursuites judiciaires pour les questions d'âge et d'identité ainsi que l'arrêt des expulsions avec bligation de quitter le territoire français (OQTF).

Solidarité

Les militants EELV 69 seront également présents lors de la manifestation. Ils revendiquent surtout un accès à la scolarisation, normalement obligatoire et prise en charge par la mission d’évaluation et d'orientation des mineurs isolés étrangers (MEOMIE) : "On se rend compte que des lycées s'organisent d'eux-mêmes pour accueillir ces jeunes, il y a une certaine solidarité face au travail que n'accomplit pas la métropole." Une solidarité que constate aussi RESF : "Nous serons plusieurs associations et syndicats, mais il y aura aussi beaucoup de citoyens qui ne font partie d'aucun d'entre nous. Les gens prennent conscience de la situation et ils se mobilisent pour l'action, c'est certain qu'ils réagissent !"

Pour aller plus loin, retrouvez le dossier “Mineurs isolés, le premier défi pour Kimelfeld” dans le numéro d’octobre de Lyon Capitale.
 
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?