Un service supprimé à Saint-Jean de Dieu ?


Par Thomas Frénéat
Publié le 11/07/2017  à 09:48
Réagissez

Alors que la demande de lits est stable, le centre hospitalier St-Jean-de-Dieu (Lyon 8e) va devoir composer avec 2,5 millions d’euros de budget en moins cette année. Faute de financements, l’hôpital doit revoir toute son organisation et devra peut-être se séparer de certains services.

Hôpital St-Luc St-Joseph © Tim Douet
© Tim Douet

Tout juste en poste, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a d'ores et déjà fait connaître sa feuille de route. Au programme, dotations stables – voire à la baisse – et nouveaux modes d'organisation pour les établissements de santé. L'objectif est de tout miser sur le "virage ambulatoire". Une mesure controversée qui vise depuis quelques années à développer des méthodes de soins extra-hospitalières et à réduire les durées de séjour. "Concrètement, cela signifie que l'on accompagne la sortie du patient au plus tôt. Dès lors que la situation est stabilisée au niveau clinique, le patient doit pouvoir sortir", explique Agnès Marie-Égyptienne, la directrice du centre hospitalier Saint-Jean-de-Dieu. Mais, au-delà du projet de rénovation du système hospitalier, il s'agit avant tout de réduire les coûts.

Moins de patients…

L’objectif de la ministre passe mal auprès des travailleurs de santé, dont certains voient leur service menacé. À Saint-Jean-de-Dieu (Lyon 8e), c'est l'unité Erasme qui risque de disparaître. Spécialisée dans la psychothérapie institutionnelle groupale, la formation existe depuis 2004 et compte 24 employés. "On essaie de sortir les patients du cadre classique de l'hôpital, explique un membre du service. On accueille les patients en groupe, on organise des rencontres avec les soignants…" Une approche sociale de la thérapie qui ne colle pas avec la tendance imposée par l'exécutif.

… et moins de services

"On est venu nous expliquer que, suite aux restrictions budgétaires, notre service était sur la sellette", indique l'employée du service qui s'exprime pour l'ensemble de ses collègues. "On n'a aucune idée de ce que vont devenir les patients, et on ne sait pas non plus si nos postes vont être conservés", s'inquiète-t-elle. Si la directrice de l'établissement dément tout projet de plan social à Saint-Jean-de-Dieu, elle reconnaît "la possibilité que certains employés [doivent] changer de service". Les concernés ont demandé à être reçus par la direction ce mardi afin d'éclaircir la situation. Une manifestation de soutien au service est prévue devant l'hôpital, entre 14h et 16h.

 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.5/5 (6 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?