Augmentation du prix du tabac : "Ça ne sert à rien !"


Par Romane Guigue
Publié le 14/11/2017  à 15:53
2 réactions

Édouard Philippe l'avait annoncé : le paquet de cigarettes coûtera 10 euros en 2020. Les augmentations sont prévues de manières régulières, et débutent dès aujourd'hui. En moyenne, le prix des paquets augmente de 30 centimes. Une politique inefficace selon les buralistes lyonnais. 

Une cigarette écrasée dans un cendrier
©DR
Une cigarette écrasée dans un cendrier

Alors que le paquet de 20 cigarettes devrait atteindre 10 euros d'ici à 2020, l'augmentation des prix de vente commence dès aujourd'hui, avec une hausse de 30 centimes en moyenne. Marlboro et Lucky Strike augmentent leur prix de 30 centimes, News et Winston, eux, haussent les tarifs de 50 centimes contre Philip Morris qui n'augmente que de 10 centimes le prix de son paquet de 20 cigarettes. Si le prix augmente différemment selon les marques, c'est parce qu'il est fixé non par l’État, mais bien par les cigarettiers eux-mêmes. L’État décide du taux de la taxe, et ce sont les groupes qui réajustent les prix de vente pour rester cohérents avec leurs marges. Un arrêté recense les nouveaux prix des paquets de tabac et cigarettes. Pour atteindre 10 euros d'ici à 2020, le prix du tabac devrait augmenter d'un euro en mars 2018, de 50 centimes en avril et en novembre 2019, puis de 50 centimes à nouveau en avril 2020, avant une dernière hausse de 40 centimes en novembre 2020.

"C'est de la pure hypocrisie"

Cette augmentation est loin de ravir les buralistes, premiers concernés par la hausse des prix : "Ils nous pourrissent la vie avec ces taxes, ça ne sert strictement à rien. C'est de la pure hypocrisie", s'insurge un buraliste lyonnais. Selon lui, aucun impact sur la consommation. "Les gens sont venus faire les stocks la semaine dernière, donc je vendrai un peu moins cette semaine, mais quand ils n'auront plus rien, ça repartira comme avant", poursuit-il. Un autre buraliste constate : "On a vendu entre 15 et 20% de cartouches en plus la semaine dernière. Aujourd'hui les gens sont un peu surpris, parfois ils râlent, mais ils achètent quand même." S'il est encore trop tôt pour constater un changement dans les modifications, le vendeur de cigarettes est presque sûr que ça ne changera rien. Sur un paquet de Marlboro à 7,30 euros, la taxe représente 6 euros, et une cigarette coûte 36 centimes. "C'est n'importe quoi, les gens ne fument pas moins, mais nous on risque de fermer" s'inquiète le buraliste qui constate que de plus en plus de fumeurs partent aux frontières pour s'approvisionner.  Il est encore tôt pour constater des changements d'habitude chez les fumeurs qui pourraient trouver les cigarettes trop chères, mais les buralistes s'accordent à dire qu’"à chaque augmentation, les gens finissent par s'habituer."

LCB, une marque pour éviter les marchés parallèles

En mars 2017 les buralistes annonçaient le lancement de leur marque, LCB, pour La Cigarette des Buralistes, mise sur le marché en septembre 2017. Le paquet des buralistes coûtait 10 centimes de plus que les paquets les marques les moins chères. Homologuées par le ministère de la Santé, les cigarettes sont fabriquées en Bulgarie avec la garantie qu'une partie du tabac provient de France. Impossible de trouver ces cigarettes aux frontières, ou sur internet. Taxés de la même manière qu'un paquet classique, les buralistes toucheront tout de même en fin d'année les royalties rapportées par la marque sur les paquets LCB. Mais dans les bureaux de tabac, les consommateurs de cette marque ne se bousculent pas. Joëlle Ferre, présidente de la chambre syndicale des buralistes du Rhône constate : "C'est tout ou rien. Certains buralistes les vendent très bien, mais d'autres n'ont pas beaucoup de demandes. Pour l'instant j'ai l'impression que ça stagne".

Paquets neutres, mois sans tabac, de la poudre aux yeux ?

"Pour l'instant je vends autant de cigarettes que les autres mois de l'année. C'est le mois sans tabac, mais tout le monde s'en moque" relève le premier buraliste. "Pour les paquets neutres ? Au début les gens voulaient les cacher, ils les trouvaient moches. Aujourd'hui, ça ne change rien, si ce n'est que la logistique est beaucoup plus compliquée pour tout le monde." Augmentation des prix, mois sans tabac ou paquets kakis, les mesures déployées par le gouvernement semblent tout de même porter leurs fruits, puisqu’après un pic estival, la vente de tabac est de nouveau en baisse (-9% en un an.)

 

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
Edouard PhilippeCigarettesTabacTaxes

Vos réactions
2 commentaires

La blague, les buralistes qui disent (étude non à l'appuie) que la hausse du prix du tabac ne fait pas baisser la consommation. C'est comme un vendeur d'arme aux USA qui dit que la vente libre d'armes n'a rien à voir avec le nombre de mort par balle.

Signaler un abus | le 15/11/2017  à 10:25 | Posté par  GaeLyon  

Encore un exemple qu'en restant dans un système monétaire quel qu'il soit, il n'y a pas de solution sereine. Là, on est obligé de "vendre" de la mort pour faire tourner le système.

Signaler un abus | le 15/11/2017  à 11:01 | Posté par  Abolition_de_la_monnaie  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?