Le Vatican recase un évêque aux "gestes inappropriés" à Grenoble


Par Antoine Sillières
Publié le 17/11/2017  à 15:09
1 réaction

Monseigneur Hervé Gaschignard qui avait eu des gestes et des paroles déplacées à l'égard d'adolescent et avait dû démissionner de son poste d'évêque de Dax, a été recasé dans le diocèse de Grenoble, pour "encadrer le service Communion".

La cathédrale Saint-Paul de Vienne
wikipedia CC (Arnaud-Victor Monteux)
La cathédrale Saint-Paul de Vienne

Il y a six mois l'épiscopat français "mesur(ait) la gravité" de la décision de Monseigneur Hervé Gaschignard de démissionner de sa charge d'évêque. Aujourd'hui l'ancien évêque de Dax est recasé dans le diocèse de Grenoble. Et la Conférence des évêque de France (CEF), comme sa fameuse Cellule permanente de lutte contre la pédophilie (CPLP), sont injoignables. Le diocèse de Dax ne souhaite pas non plus s'exprimer et, cynique, se contente de renvoyer vers les conclusions de l'enquête du procureur de la République.

Ce dernier avait classé l'affaire sans suite le 27 juin... tout en confirmant l'existence de gestes et de paroles déplacés sur des jeunes adolescents du diocèse. Des actes qui ne cochent pourtant pas les cases de la qualification de "corruption de mineur", ni de tentative de ce délit. Sans qualification pénale pas de poursuites. Et sans poursuites, l'Eglise catholique ne voit visiblement aucune raison de se passer des services de l'ancien évêque.

Responsable du service communion

La CEF avait pourtant évoqué, en termes chastes, des "attitudes pastorales inappropriées" du prélat envers une dizaine d'adolescents. Des "propos intimes" ou "des questions vécues comme dérangeantes parce qu’insistantes et très intrusives sur leur sexualité" ainsi que des "contacts physiques déplacés", selon l'AFP. Si de nombreux cas, supposés ou avérés, d'attouchements sur mineurs ont été révélés depuis l'affaire Preynat, ceux concernant des évêques, sont bien plus rares. L'affaire semble donc prise au sérieux et après sa démission la CEF transmet le dossier du prélat au Vatican. 

Six mois plus tard c'est pourtant Rome qui a "encouragé", le diocèse de Grenoble à accueillir "Monseigneur Hervé Gaschinard, évêque émérite d'Aire et Dax", "pour une durée indéterminée". Un retour des vieux principes de "recasage" de l'Eglise catholique, illustrés dans notre enquête publiée sur le site LeLanceur.fr en 2016. Le tout sans prendre de réelles précaution pour le public amené à rencontrer Mgr Gaschignard. Le diocèse de Grenoble a ainsi précisé à Lyon Capitale qu'il aura notamment pour mission d' "encadrer le service Communion". Avec potentiellement un contact direct avec des mineurs donc. 

La Cellule permanente de lutte contre la pédophilie (CPLP) de la CEF, une des grandes mesures, largement mise en avant par l'Eglise catholique, après les révélations en cascades depuis l'affaire Preynat, est très discrète sur la question. Elle n'a répondu à aucune de nos nombreuses sollicitations. 

Lire aussi : En matière de pédophilie le silence demeure la règle dans l'église catholique française

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

spécialité de l'église , recasé des gradés qui ont eu des gestes déplacés , on se fout de qui.

Signaler un abus | le 18/11/2017  à 00:30 | Posté par  Robes Pierre  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?