Retrouver le son du passé : comment l’impossible devient possible ?


Par Mathilde Régis
Publié le 04/10/2017  à 12:36
Réagissez

Mécanicienne sur hélicoptère dans l’armée jusqu’à ses 30 ans, Mylène Pardoen est aujourd’hui reconnue à l’international pour ses recherches en archéologie des paysages sonores.

Le thème de la Nuit européenne des chercheurs 2017 à Villeurbanne, “Impossible”, ne fait pas partie de son vocabulaire. Mylène Pardoen a complètement inventé son métier, après avoir été mécanicienne sur hélicoptère dans l'armée. Aujourd'hui, elle étudie au sein de l'université Lyon 2 les paysages sonores avant 1860, soit avant l'apparition des techniques permettant d'enregistrer et de diffuser les sons.

 

Sa recherche, matérialisée dans le projet Bretez, véritable plongée dans le Paris du XVIIIe siècle, est reconnue à l'international. "Si on se donne les moyens, l'impossible devient possible, confie-t-elle dans L'Autre DirectJe n'ai pas le baccalauréat, je me retrouve docteure en musicologie !" En quoi son métier consiste-t-il, comment retrouve-t-elle les sons du passé ? Rencontre avec Mylène Pardoen, en marge de la Nuit européenne des chercheurs, en vidéo ci-dessus.

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.