Mineurs isolés : 132 millions d'euros pour aider les départements


Par Romane Guigue
Publié le 20/10/2017  à 18:19
Réagissez

Édouard Philippe s'est rendu à Marseille aujourd'hui où se tenait le congrès des départements. Très attendues, les mesures énoncées par le Premier ministre concernaient notamment la prise en charge des mineurs isolés étrangers.

Edouard Philippe sur le plateau de Territoires d'Infos, sur Sud Radio et Public Sénat
Capture d'écran
Edouard Philippe sur le plateau de Territoires d'Infos, sur Sud Radio et Public Sénat

A midi ce vendredi 20 octobre, le Premier ministre présentait un discours devant les présidents des conseils départementaux. Réunis à Marseille pour le congrès des départements, les présidents attendaient de vraies réponses du gouvernement notamment quant aux mineurs isolés étrangers (MIE). Édouard Philippe a reconnu le phénomène de l'arrivée de ces jeunes comme "plus massif parce qu'il s'accélère et plus diffus parce qu'il concerne un nombre croissant de départements." 132 millions d'euros seront débloqués pour aider les départements à gérer l'arrivée des jeunes migrants.

L’État s'occupera de la première évaluation

La première évaluation à laquelle sont confrontés les MIE sur le territoire incombait jusqu'alors aux départements, ou à la métropole pour Lyon. C'est désormais l’État qui devrait s'occuper de cette évaluation, ainsi que de l'hébergement du jeune jusqu'à ce que sa minorité soit confirmée. "C'est le rôle de l'État d'accueillir dignement une personne étrangère sur notre territoire, de lui assurer la protection correspondant à son statut, de s'assurer que les titres qu'elle présente sont authentiques, de déterminer enfin son âge pour savoir à quoi, le cas échéant, elle a droit. Il va donc falloir mettre en place des dispositifs d'accueil et un processus de prise en charge spécifique, adapter les dispositions législatives, clarifier la question des coûts", a annoncé Édouard Philippe, précisant que des missions paritaires allaient travailler sur cette question. Dès la fin de l'année 2017 les conclusions de ce travail devraient être rendues, ce qui permettrait de mettre ce dispositif en place dès début 2018 pour faire "face à des mouvements de populations que la situation géopolitique autour de nous n'est pas de nature à ralentir dans un avenir proche."

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?