Orange Bank VS N26, Boursorama : quelle est la banque la moins chère ?


Par Florent Deligia
Publié le 02/11/2017  à 17:09
2 réactions

Orange se lance dans la grande bataille des banques de nouvelles générations avec son offre "Orange Bank". Loin d'être révolutionnaire ou première dans ce secteur, cette banque nouvelle génération est-elle la moins chère ? Comparatif face à sa concurrente directe, N26 et la banque en ligne Boursorama, classée la moins chère en 2017.

Orange bank ()

Orange Bank débarque dans un marché hautement concurrentiel où les banques classiques ont depuis longtemps été ringardisées une première fois par les établissements en ligne comme Boursorama, puis une seconde fois par les banques 100 % mobiles et numériques à l'image de N26 ou Revolut. Ce sont bien ces deux dernières banques qui ont servi de modèle à Orange puisque l'on retrouve les mêmes concepts dans Bank : une inscription simple, une carte bleue où chaque paiement entraîne une notification sur le mobile et un suivi en temps réel des dépenses grâce à une application pour tout gérer. Leader de la banque en ligne, Boursorama a mis en avant pendant longtemps son statut de banque connectée. Désormais, elle doit faire face à de nouveaux arrivants chez qui bloquer sa carte bleue est aussi simple qu'un clic dans une application, tout comme payer avec son mobile. Orange Bank, N26 et Boursorama ont toutes les trois en commun de proposer un service bancaire où la gratuité est majoritaire. En pratique, lorsque l'on regarde tous les coûts, quelle est la banque la moins chère ?

Inscription

Orange Bank :

Le service est ouvert à tous les clients y compris ceux chez d'autres opérateurs. Après une procédure d'inscription assez simple où il suffit de renseigner ses informations et d'envoyer les justificatifs en ligne ou via l'application, le client devra attendre au maximum 72 heures pour savoir si tout est validé et recevoir ses identifiants. Il faudra ensuite réaliser un virement de 50 euros sur le compte. Bon point : il est possible de souscrire en boutique Orange. 

N26 :

L'ouverture d'un compte, intuitive, se fait via l'application et prend une trentaine de minutes maximum avant d'obtenir la validation finale. Une étape en visioconférence avec un conseiller permet de réaliser facilement les démarches et l'envoi des pièces.

Boursorama :

Le processus se fait en ligne, mais le client devra attendre jusqu'à 5 jours pour obtenir une réponse, puis réaliser un premier virement de 300 euros pour finaliser l'ouverture du compte.

Gagnante : N26 avec sa procédure simplifiée et rapide

Bonus à l'inscription

Orange Bank :

80 euros (+ 40 euros pour les abonnés Orange)

N26 :

Rien pour l'instant

Boursorama :

80 euros

Gagnante : Orange Bank pour ceux qui sont déjà chez Orange, Orange Bank et Boursorama ex aequo pour les autres clients. Par ailleurs, Boursorama offre 150 euros à ses clients en cas de parrainage, N26 15 euros. 

Frais de tenue de compte et CB

Orange Bank : 

Carte Visa et frais de base gratuits, à condition de faire au moins 3 paiements ou retraits par carte bancaire ou paiements mobile par mois. Sinon, Orange facture 5 euros par mois. Les opérations courantes sont gratuites, mais si le client demande à un conseiller d'Orange Bank de les réaliser pour lui, chaque opération est facturée 5 euros. Dès lors, pour les moins technophiles qui se perdraient dans l'application, l'addition peut être très salée. Par ailleurs, Orange Bank est compatible Apple Pay. Elle propose une assurance moyen de paiement, et une option au choix entre : protection de l'identité, achats réalisés avec la carte ou vie courante:

N26 :

Carte MasterCard et frais de base gratuits, à condition de réaliser trois achats par mois avec la carte de paiement, neuf tous les trois mois. Dans le cas contraire, N26 débite une cotisation de 8,70 euros pour le trimestre concerné (soit 2,9 euros par mois). En outre, N26 propose également une carte MasterCard Black associée à des services premium. Le service est facturé 5,90 euros par mois (contrairement à la MasterCard classique, le minimum d’utilisations ne s'applique pas dans ce cas). Enfin, N26 est compatible avec Apple Pay.

Boursorama :

Carte Visa et frais de base gratuits, à condition de réaliser une seule opération de paiement ou retrait par mois avec la carte bleue. Dans le cas contraire, 5 euros sont facturés lors des mois où la carte n'est pas utilisée. À partir de 1 000 euros de revenu mensuel, et sans obligation de domiciliation des revenus, la carte Visa est gratuite, mais peut être retirée par Boursorama si aucune opération n'est réalisée pendant six mois. À partir de 1 800 euros de revenu mensuel, la banque propose une carte Visa Premium gratuite. Comme Orange Bank, Boursorama facture 5 euros les opérations réalisées par un conseiller clientèle, néanmoins, il est possible de passer par le site Internet, offrant une expérience d'utilisation plus facile d'accès que l'application d'Orange. Enfin, Boursorama n'est pas compatible avec Apple Pay, mais comprend de base une assurance perte ou vol des moyens de paiement.

Gagnante : avec une seule opération nécessaire par mois pour garantir la gratuité du compte, Boursorama remporte cette manche. Mention spéciale au bonus "assurance" d'Orange Bank.

Autres frais

Orange Bank : 

Concernant les paiements et retraits à l'étranger hors zone euro, Orange Bank prend une commission de 2 %. En cas de découvert autorisé, le taux d'intérêt est de 8,33 % (TAEG). Le rejet d'un prélèvement pour défaut de provision est facturé 20 euros au maximum (si le montant du prélèvement est inférieur à 20 euros, les frais sont égaux au montant du prélèvement). Orange Bank demande 14,5 euros pour frais de lettre d'information préalable pour chèque sans provision, ainsi que 15 euros pour frais de lettre d’information pour compte débiteur non autorisé. Enfin, un virement urgent, valeur jour, est facturé 15 €.

N26 :

En zone euro, 5 retraits sont gratuits par mois, puis 2 euros par retrait. La banque allemande ne prend aucuns frais en cas de paiement à l'étranger hors zone euro. Dans les distributeurs proposant des devises autres que l'Euro, une commission de 1,70 % du montant retiré est appliquée. Une redevance de 3 euros est facturée lors du rejet d'un prélèvement. N26 ne propose pas de chéquier contrairement à Boursorama et Orange Bank. L'autorisation de découvert n'est en place que pour les clients allemands et autrichiens, le taux d'intérêt appliqué est alors de 8,9 % (TAEG).

Boursorama

Pour la carte sans condition de revenus, les paiements hors zones euro sont gratuits. Une commission de 1,95 % est appliquée pour les retraits en distributeur automatique. En cas de découvert, le taux d'intérêt est de 7,19 % (TAEG). Comme chez Orange, le rejet d'un prélèvement pour défaut de provision est facturé 20 euros au maximum (le montant ne pouvant pas dépasser le montant rejeté). Boursorama ne demande aucuns frais pour lettre d'information préalable à un chèque sans provision ; tout comme pour une lettre d'information pour compte débiteur non autorisé. Enfin, un virement urgent, valeur jour, est facturé 14,35 euros.

Gagnante : cela dépend des usages

La plus grande qualité

Orange Bank :

L'image de marque d'Orange permet de rassurer ceux qui veulent tenter la banque 100 % mobile.

N26 :

Idéal pour les voyageurs, l'ensemble des paiements à l’étranger sont sans frais avec la MasterCard de N26.

Boursorama :

Une banque numérique, mais aussi plus classique avec la possibilité d’accéder à des placements comme le livret A, entre autres, ou des offres de crédits.

Le gros défaut

Orange Bank :

Mieux vaut être 100 % autonomes, car les services facturés peuvent vite devenir chers. À 5 euros par opération réalisée par un conseiller, que ce soit par chat, mail, téléphone, courrier ou via "mes demandes" l'addition peut vite grimper. Moralité, chez Orange Bank, pour ne pas trop payer, il ne faut rien demander. Par ailleurs, s'il est possible d'ouvrir son compte en boutique, par la suite, les clients n'obtiennent plus aucun service dans ces dernières. Tout devra être via l'application. Aucun site n'est proposé pour l'instant et l'assistant automatique Watson montre vite ses limites lorsqu'on l'interroge.

N26 :

Le plus gros défaut de N26 reste sa domiciliation en Allemagne. Dès lors, même si N26 insiste sur le fait que la discrimination des IBAN pour les transactions SEPA est interdite, en pratique, des services et entreprises refusent l'IBAN pour mettre en place un prélèvement automatique ou un virement. Par ailleurs, les Français doivent déclarer à l'administration fiscale tout "comptes ouverts, utilisés ou clos à l'étranger", catégorie dans laquelle entre N26.

Boursorama :

L'autoproclamée "banque du futur" s'est fait dépasser sur le secteur de l'innovation. La non-compatibilité avec le système Apple Pay avait déjà été relevée par les clients sur les réseaux sociaux. L'application et la carte bleue de Boursorama ne proposent pas les fonctions de notification des paiements en temps réel ou blocage momentané du moyen de paiement.

Verdict : la banque en ligne classique fait de la résistance

Boursorama pourra continuer d'afficher son statut de "banque la moins chère", mais ne peut plus s'endormir sur ses lauriers face à une concurrence de nouvelles générations qui vient de lui voler son titre de "banque du futur". Néanmoins, quand Orange Bank et N26 peuvent être, pour l'instant, envisagées comme seconde banque, en complément d'un établissement plus classique, Boursorama peut être l'unique banque sans aucun problème, grâce à ses services et produits financiers. Orange Bank espère accroître son offre en 2018, mais reste très basique aujourd'hui. Dès lors, le plus gros reproche que l'on pourra faire à Orange Bank, c'est de ne pas être la banque 100 % mobile accessible à tous, chaînon manquant entre les établissements en ligne et ceux fonctionnant via des applications.

L'entreprise française utilise bien sa force de frappe en matière de communication, mais ne capitalise pas sur son potentiel en matière de vulgarisation, permettant à sa banque de toucher le plus grand nombre. Les actuels frais de 5 euros pris pour chaque opération réalisée par un conseiller sont le parfait exemple de cette absence de pédagogie. Orange Bank aurait pu prendre l'ascendant en ajoutant un quota d'opérations offertes pendant une durée limitée, pour convaincre ceux qui ne jurent aujourd'hui que par leur conseiller dans des banques classiques. Orange Bank bute là où on l'attendait le plus : être un produit grand public, permettant de faire la transition en douceur. Ainsi, faute d'être plus simple d'accès et plus pédagogique, Orange Bank échoue à être plus disruptif qu'un N26.

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.7/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
Orange BankN26Boursorama

Vos réactions
2 commentaires

Sympa comme panel, sauf que vous oubliez de facto la banque la moins cher et reconnue comme tel : Revolut

Le compte y est 100% gratuit (contrairement aux autres qui sont sous condition)
Le taux de change y est le meilleur (même une fois majoré si on dépasse les 6000euros de taux de change mensuel
Les assurance et autres produits y sont plus compétitifs

Elle a également plus d'utilisateur et France et en Europe que celles ci-dessus.
Je comprends donc pas pourquoi elle ne fait pas partie du panel.

Signaler un abus | le 03/11/2017  à 00:03 | Posté par  Pierre B  

Bonjour, merci pour votre message. Revolut n'est pas dans ce panel pour plusieurs raisons : le service est britannique avec IBAN lituanien, des frais sont facturés pour l'envoi de la carte, les retraits sont limités à 200 euros par mois (puis des frais de 2 % facturés). Pour plus de lisibilité, nous avons choisi une seule carte 100 % numérique face à Orange Bank, N26, tout en mentionnant Revolut en introduction.

Signaler un abus | le 03/11/2017  à 00:38 | Posté par  Florent Deligia  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?