Martelanche 2
© Viviane Lièvre

Sculpture : Pierre Martelanche, le facteur Cheval de St-Romain-la-Motte

Découvert par Jean-Yves Loude et Viviane Lièvre, le vigneron privé d’instruction qui a laissé une centaine de figurines en terre cuite a vu son art reconnu indirectement cet automne par la remise du prix du patrimoine aurhalpin à l’association qui défend son œuvre. Ses sculptures seront restaurées prochainement au musée des Confluences.

Sculpture de Pierre Martelanche © Viviane Lièvre

© Viviane Lièvre
Sculptures de Pierre Martelanche.

L’ethnologue écrivain Jean-Yves Loude et l’ethnologue photographe Viviane Lièvre ont effectué en 2011 une mission d’enquête littéraire sur la côte roannaise. “Nous avons exploré dix-neuf communes. À la dix-septième étape, nous sommes tombés sur une pépite et les yeux nous sont littéralement sortis de la tête”, raconte Jean-Yves Loude. À Saint-Romain-la-Motte, se dresse en pleine campagne un peuple d’une centaine de pièces sculptées, dont les messages font encore aujourd’hui preuve d’une étonnante modernité.

Trésors aurhalpins

Sculptures de Pierre Martelanche © Viviane Lièvre

© Viviane Lièvre
Sculptures de Pierre Martelanche.

Mort en 1923, vigneron privé d’instruction en raison de sa condition, Pierre Martelanche a passé les vingt dernières années de sa vie à sculpter avec frénésie. Ayant participé à la guerre de 1870 puis assisté à la Première Guerre mondiale, il était marqué par son envie de dénoncer la violence des combats. Son œuvre est composée d’une centaine de figurines en terre cuite, principalement des femmes, pour revendiquer l’accès à l’éducation pour tous et exprimer toute sa révolte contre la guerre. Un facteur Cheval engagé.

L’Association des amis du petit musée Pierre Martelanche, créée en 2013 et présidée par Jean-Yves Loude, a reçu le 27 octobre dernier le prix Projet 2017 du patrimoine aurhalpin, les sculptures de Pierre Martelanche étant considérées comme des “trésors d’art populaire”. Ces trésors seront prochainement restaurés par les équipes techniques du musée des Confluences, qui devrait les exposer avant qu’elles ne repartent à Saint-Romain dans un centre ressource en projet.

à lire également
1 commentaire
  1. Elisabeth Hamon - 14 février 2018

    Pour en savoir plus: https://martelanche.wordpress.com/

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut