rouge et noir

Quais du polar de toutes les couleurs avec Michel Pastoureau

Il est historien, médiéviste, spécialiste de l’héraldique. Mais que vient faire Michel Pastoureau au rendez-vous annuel des amateurs de polar (et même à Lyon, quand il revendique aimer... le vert et... détester le violet) ? Indice : il a écrit l’histoire du noir. Car le noir est une couleur, comme chacun sait, une couleur très vive même à Quais du polar.

Au vu de l’affluence qui fut celle de son passage à la librairie du même nom fin novembre (il avait fallu pousser les murs), constituée de fans qu’on ne qualifiera pas d’hystériques mais de très enthousiastes, buvant les paroles de ce maître pédagogue, on peut jurer que Michel Pastoureau – pas auteur de romans policiers pour deux sous – sera l’une des stars de Quais du polar. La preuve, l’historien médiéviste spécialiste de l’héraldique et de l’histoire sociale des couleurs, s’est vu offrir, en plus des séances de dédicaces, trois interventions.

La première, intitulée “La Vie en couleurs”, sera consacrée à son travail (d’une vie) sur les couleurs, donc, auxquelles il a déjà consacré quatre monographies d’importance, Bleu, Noir, Vert et dernièrement Rouge, explorant à chaque fois leurs origines, leur histoire, leur rapport à la société et inversement des origines de la civilisation occidentale à nos jours.

La deuxième sera un commentaire du film de Claude Autant-Lara Le Rouge et le Noir (1954), adapté de Stendhal, et Michel Pastoureau s’attardera notamment sur ce titre énigmatique qui rappelle les couleurs fétiches du polar.

Enfin, au musée des Beaux-Arts, il commentera un tableau de Jean-Paul Laurens, Les Otages (1896), œuvre inquiétante et mystérieuse faisant la part belle à la couleur rouge qui met en scène deux enfants dans un cachot.

Si vous ne connaissez pas le travail de Michel Pastoureau, il est encore temps de rejoindre les rangs de ses aficionados, tant cet homme sait rendre n’importe quel objet d’étude absolument passionnant.

Michel Pastoureau à Quais du polar
• Conversation autour d’une œuvre : Les Otages, de Jean-Paul Laurens
Samedi 1er avril à 11h au musée des Beaux-Arts
• Présentation du film Le Rouge et le Noir –
 Samedi 1er avril à 15h, à l’institut Lumière
Une heure avec Michel Pastoureau : La vie en couleurs
Dimanche 2 avril à 14h à la chapelle de la Trinité, rue de la Bourse (pas de réservation, un conseil : arrivez tôt…)
Pour découvrir le reste du programme de Quais du polar 2017, lire : Lyon en rouge et noir pour trois jours
à lire également
Mêler journalisme et polar dans une revue trimestrielle, l'idée ne pouvait germer que dans l'esprit de Stéphane Damian-Tissot, ancien journaliste lyonnais branché justice, fan de polars et lecteur assidu de Truman Capote. Avec Yannick Dehée, patron des éditions Nouveau Monde, il lance en 2016 Sang-Froid, véritable ovni littéraire qui s'est imposé depuis sur les tables de chevet du monde de la justice.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut