Bettencourt Boulevard plateau
© Michel Cavalca

Première : Bettencourt Boulevard, une histoire française au TNP

Sans doute le spectacle le plus attendu de cette saison théâtrale. Michel Vinaver a pris dans le faisceau de son stylo de dramaturge les protagonistes de la saga politico-financière et mondaine Bettencourt. Christian Schiaretti les assoit sur son plateau. Première de leur “Histoire de France” ce jeudi au TNP.

Bettencourt Boulevard – vue du plateau (photo de répétition) © Michel Cavalca

© Michel Cavalca
Bettencourt Boulevard.

Objet d’articles et d’enquêtes innombrables, de parodies plus ou moins inspirées et de discussions interminables, l’affaire Bettencourt n’a cessé de passionner les Français depuis 2010, année de sa révélation. Laurent Ruquier en tira même une farce, Parce que je la vole bien. Même si l’humour n’en est pas exclu, c’est une tout autre dimension que l’on peut attendre de la pièce écrite par Michel Vinaver, mise en scène au TNP par Christian Schiaretti.

Les affaires à la racine

Le dramaturge Michel Vinaver © Michel Cavalca

© Michel Cavalca
Michel Vinaver.

L’univers si particulier des affaires est loin d’être inconnu à Michel Vinaver. Avant de se consacrer à sa carrière de dramaturge, il a en effet dirigé l’un des fleurons de notre industrie, l’entreprise Gillette. Expérience dont il s’inspira pour King, un texte magistral, porté par la mise en scène d’Alain Françon, qui nous plongeait dans les méandres peu reluisants d’une multinationale. Il a aussi exploré les coulisses du monde du travail et de sa caste dirigeante dans Par-dessus bord, la pièce qui marqua les débuts de sa collaboration avec Christian Schiaretti.

Pour construire sa fresque, fruit d’une étude serrée, Michel Vinaver a plongé dans les racines lointaines de la famille Bettencourt. Soutenu dans son projet par le patron du TNP, il a aussi été encouragé par le directeur de Mediapart, Edwy Plenel, redoutable spécialiste du volet politique de l’affaire : les articles quotidiens, aussi approfondis fussent-ils, ne pouvaient suffire à rendre compte de la complexité des péripéties ni surtout de leur valeur symbolique, de leur profondeur et de l’éclairage jeté sur tout un pan de notre société, selon le journaliste.

Un boulevard bien français

Francine Berg (Liliane) dans “Bettencourt Boulevard” © Michel Cavalca (photo de répétition)

© Michel Cavalca
Francine Berg (Liliane) dans “Bettencourt Boulevard”.

Si la pièce est titrée Bettencourt Boulevard (clin d’œil au Sunset Boulevard de Billy Wilder, avec une très vieille dame et un majordome), c’est aussi parce que l’affaire Bettencourt est comparable à un boulevard où circulent de nombreux personnages et événements. En 30 scènes comme autant de galets se juxtaposant sur une plage, Vinaver empoigne, sur plus d’un siècle, la destinée d’une riche famille française aussi bien dans sa dimension historique qu’intime – car c’est bien d’Une histoire de France qu’il s’agit ici.

Bettencourt Boulevard ou Une histoire de France – Du 19 novembre au 19 décembre à 20h (sauf dimanche 15h30, relâche les lundis et le 8 décembre), au TNP.
à lire également
Inflammation du verbe vivre, de Wajdi Mouawad (photo de répétition) © Pascal Gely
Habitué de la scène du TNP, Wajdi Mouawad revient à Villeurbanne avec une nouvelle pièce, dont il signe l’écriture, l’interprétation et la mise en scène, Inflammation du verbe vivre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut