Montage Nouvelles Voix Beaujolais 2017
© G. Saint Joanis / F. Arnould / A. Mae Perez / E. Fichou & T. Mercier / C. Revidat / K. Jacob / A. Morin / C. Leplaw / J. Willems / V. Hespel / J. Faure / N’Kruma

Nouvelles voix en Beaujolais : talents et parité à Villefranche

Misant toujours sur la jeunesse (c’est sa raison sociale) et sur les talents en devenir, le festival Nouvelles Voix en Beaujolais s’affirme aussi, au regard de sa programmation, comme un modèle de parité musicale. Vérification avec l’édition 2017 dès lundi.

Dans les pas de Woodkid et Stromae

C’est un fait et sans doute ne porterait-il pas ce nom si ce n’était le cas, le festival Nouvelles Voix ne laisse pas sa part quand il s’agit de vendanger les nouveaux talents, ces jeunes fruits de la création musicale française qui ne demandent qu’à être cueillis avec bienveillance ou à continuer de mûrir dans la lumière. Des noms aussi prestigieux que Woodkid, Stromae, Christine & the Queens, Fauve, Feu ! Chatterton, Jain ou Fishbach sont ainsi passés par là et, concernant chacun d’entre eux, on a vu ce que la suite a donné. Ce serait donc un peu comme une superstition pour un groupe/artiste émergent (quel que soit le degré d’émergence dont on parle) que de venir poser ses valises et ses amplis du côté du théâtre de Villefranche et de ses annexes. Après tout, on ne sait jamais. Ou plutôt si.

Cristal, ovni et Australiens échevelés

Dans son programme de soutien à un(e) jeune artiste, c’est cette fois Laura Cahen qui a été choisie par les dénicheurs de Nouvelles Voix. Elle est pourtant loin d’être une débutante : avec deux EP et un album, elle a eu le temps de laisser infuser cet univers aussi noir que le bandeau de cirage qui ceint parfois son regard, en contraste avec une voix qui évoque le cristal, mi-folk mi-chanson, mi-Billie Holiday mi-Barbara (en tout cas dans ce genre-là). La résidente de cette édition figurera la sombre mascotte d’un festival qui travaille visiblement et avec joie à une parité bien ordonnée puisque l’on y applaudira : le nouvel ovni clivant de la chanson française, Juliette Armanet ; la toute jeune Leïla Huissoud, passée de The Voice à la chanson française AOC ; Tess, électro-popeuse en provenance de la Réunion ; Clara Luciani, échappée de La Femme, en mode Françoise Hardy 2017 ; Coely, rappeuse-r’n’biste belge au flow international (des premières parties de Kanye West ou Kendrick Lamar) et même la sensation synth-pop Agar Agar, dont le micro est tenu par une autre Clara (Cappagli). À cela, il convient d’ajouter quelques autres incontournables, à commencer par les rappeurs Gaël Faye – également écrivain, pour une plongée musicale dans son premier roman Petit Pays, tressé de lauriers l’an dernier –, Eddy de Pretto (lauréat des Inouïs de Bourges cette année) et Georgio, entre rap et chanson française. Ainsi que quelques curiosités : les ex-Dodoz de Toulouse Las Aves ; les Australiens échevelés de Parcels (adoubés par les casqués Daft Punk sur leur tube Overnight) et le fort enthousiasmant band québécois (un de plus) Foreign Diplomats, dont certains échos ne sont pas sans rappeler certains Arcade Fire. On saura dans quelque temps ce que le passage à Nouvelles Voix a réservé à leur bonne étoile.

Nouvelles Voix en Beaujolais – Du 13 au 19 novembre, au théâtre de Villefranche-sur-Saône
à lire également
Non, le vinyle n’est pas mort. Les amoureux du disque le savent bien, les DJ aussi. Pour la 6e édition du Disquaire Day, rendez-vous le 21 avril dans les boutiques participantes pour redécouvrir l’objet musical qui a de nouveau le vent en poupe. Effet de mode ou nostalgie ? Peu importe, les inconditionnels du 33 tours […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut