Emma Utges
©Tim Douet

Lyon : un réseau marionnette pour faire “vivre le patrimoine”

En ce début d’année, le Théâtre de Guignol, les musées Gadagne et le TNG se lancent dans un projet de coopération pour former un “réseau marionnette” à Lyon. Le but est simple : garder en vie une tradition bien lyonnaise, tout en la rendant plus contemporaine. Un équilibre qui pourrait s’avérer difficile à trouver.

Marionnettes de Guignol exposées au musée des Arts de la marionnette (Gadagne) © Tim Douet

© Tim Douet
Marionnettes de Guignol exposées au musée Gadagne.

“En l’hôtel de Gadagne…”

C’est un véritable défi que se sont lancé le Théâtre de Guignol, les musées Gadagne et le Théâtre Nouvelle Génération (TNG-CDN de Lyon). Faire cohabiter tradition et modernité, classique et contemporain. Désormais, la tâche est confiée à la compagnie marionnettiste M.A. En charge de la période de transition au théâtre Le Guignol de Lyon après le départ des Zonzons il y a un an, la compagnie créée par Emma Utges en 2010 a été sélectionnée parmi dix pour assurer ce projet.

Très attachée aux pièces classiques, Emma Utges a exprimé en conférence de presse sa fierté de pouvoir travailler avec des manuscrits et des costumes anciens, ainsi qu’auprès des 240 marionnettes du musée Gadagne. Mais elle ne cache pas son ambition de dépoussiérer Guignol, personnage qui "doit vivre dans son époque", selon elle. Une conviction partagée par Xavier de la Selle, le directeur des musées Gadagne, pour qui la marionnette est "un art vivant". Dès cette année, 7 nouvelles salles vont voir le jour au musée des Arts de la marionnette, dans le but de poser puis de répondre à trois interrogations : d'où vient la marionnette, à quoi ça sert et comment ça marche ?

“La marionnette dans tous ses états”

Emma Utges, directrice de la compagnie M.A.

©Tim Douet
Emma Utges, entre deux des premières marionnettes de Guignol

M.A. rassemble huit marionnettistes, trois techniciens, deux musiciens, deux costumières… Tout ce beau monde compose la "compagnie engagée" qui a su convaincre Loïc Graber, l’adjoint au maire de Lyon chargé de la culture. "Il y a une cohérence de projet entre le réseau marionnette et la compagnie M.A.", a-t-il expliqué. À cheval entre patrimoine et contemporanéité, la période 2018-2020 verra donc se mettre en place des spectacles de marionnettes beaucoup plus modernes. Des pièces pour les enfants seront toujours proposées, mais Emma Utges désire instaurer des représentations destinées aux adultes.

Trois types de productions sont déjà annoncés : les incontournables satires sociales et politiques, habilement rebaptisées "satiregnoles" ; des soirées à thème, invitant à la réflexion sur des sujets de société, comme la sexualité, et des soirées “Rendons vie aux archives”, où des pièces basées sur des textes anciens ou des classiques seront jouées. Il y en aura donc pour tous les goûts. Que ceux qui ne sont pas laissés indifférents par les mots “adultes” et “soirée à thème” soient rassurés, Emma Utges nous a confié ne pas écarter la possibilité de scènes “érotiques”. Dans la pure tradition marionnettiste, cela va de soi.

à lire également
Tout l'monde dehors!
Après une semaine orageuse sur la capitale des gaules, le temps devrait être ensoleillé et sec ce week-end. De quoi donnez l'envie de profiter des activités que Lyon Capitale a sélectionné pour vous. Au programme : festivals d'été, théâtre, cinéma et solidarité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut