Jason Dodge néons IAC 2016

Lyon : les expos à voir en septembre

La photographie est très présente ce mois-ci à Lyon, comme nous l’écrivions hier, mais la rentrée est aussi l’occasion de flâner rue Burdeau, changer de repères à l’IAC, entretenir notre esprit critique grâce à Spacejunk… avant de revenir à la photographie avec Agnès Varda.

2 novembre 1984, Orléans, Auberge de la Montespan, chambre 9 © Denis Roche / Courtesy galerie Le Réverbère

© Denis Roche

Premier événement de cette rentrée, le retour des vernissages communs de la rue Burdeau ce samedi.

On pourra ainsi fêter les 35 ans de la galerie Le Réverbère autour des “Photolalies pour Denis Roche” avec une quinzaine de photographes.

Les autres galeries de la rue présentent des gravures réalisées à La Puisaye, au pays de Colette (Galerie 48),

les photographies “Des voilés” d’Annabel Aoun Blanco (chez Elizabeth Couturier, dans le cadre de Septembre de la photographie),

des regards croisés sur la ville ainsi que les céramiques de dix potiers (Atelier Galerie 28),

les sculptures d’Olivier Giroud et les papiers de Marcel Robelin (Pome Turbil),

ou encore les peintures tout en matières de Dominique Coffignier (AMRP).

Samedi 10 septembre, de 15h à 21h, rue Burdeau (Lyon 1er).
+ Mardi 13 septembre, à partir de 18h30 : Apéro Ambassadeurs de la rentrée OnlyLyon.

Repéré

Jason Dodge – Rose over white over rose © IAC

Jason Dodge – Rose over white over rose.

À l’IAC, après sa participation à différentes expositions collectives (“1966-79” en 2013, “Dimensions variables” en 2012), Jason Dodge réalise sa plus importante exposition personnelle en France à ce jour.

Il nous largue dans un espace destiné à troubler nos perceptions, sensorielles ou non, à la quête de traces et de repères. Une autre façon de (re)connaître le monde qui nous entoure et dans lequel nous pensons être.

Du 16 septembre au 6 novembre, à l’Institut d’art contemporain (Villeurbanne).

Impliqués

Isaac Cordal – Horizon Lobby, 2015

Isaac Cordal – Horizon Lobby, 2015.

Spacejunk propose un centre d’expression aux plasticiens des cultures émergentes (lowbrow, board culture, pop surréalisme, street art…). Les artistes de ces mouvements artistiques puisent leurs influences dans tous les milieux.

Pour ouvrir sa deuxième saison lyonnaise, Spacejunk accueille une exposition collective avec six artistes (Goin, Shepard Fairey, Isaac Cordal, Olivier Duverney, Beast, EZK) connus pour leur implication dans des combats humanistes ou les luttes sociales : “Des œuvres revendicatives qui font rarement consensus, pour nous maintenir en éveil et entretenir l’esprit critique chez chacun d’entre nous.”

Du 16 septembre au 22 novembre, à Spacejunk.

Agnès V.

Gitans vers Marseille, 1958. Série

© Agnès Varda
Gitans vers Marseille, 1958. Série "Les gens qui marchent".

À l’occasion de sa rétrospective des films d’Agnès Varda, l’institut Lumière nous régale en sa galerie de la rue de l’Arbre-Sec d’une exposition spécialement conçue pour l’occasion et le lieu. Après sa Cabane de pellicules 35 mm, une installation vue lors de la Biennale d’art contemporain 2009, la cinéaste-vidéaste-“documenteuse” montre à 88 ans ses photographies, un pan moins connu de son œuvre : portraits, images et mouvements. “Entre la photographie et le cinéma, entre ces deux champs de vision, il y a une barrière que je laisse ouverte”, confie-t-elle.

Une barrière ouverte, photographies d’Agnès Varda – Jusqu’au 2 octobre, à la galerie de l’institut Lumière (Lyon 1er).
à lire également
Musée des Confluences 2015
Concerts, gâteau, inauguration de l’exposition “L’univers à l’envers, Plonk & Replonk®” et visite gratuite, une soirée d’anniversaire va être organisée en décembre au musée des Confluences pour ses cinq ans.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut