Simone Kermes
© Gregor Hohenberg

Lyon : le récital de Simone Kermes est reporté

La soprano Simone Kermes devait interpréter des extraits d’opéras de Haendel à la chapelle de la Trinité ce samedi 13 janvier. Son concert est reporté au dimanche 28 janvier.

Simone Kermes étant souffrante, annoncent Les Grands Concerts, son récital programmé samedi à la chapelle de la Trinité est reporté. En attendant le 28 janvier, sa nouvelle date, nous vous proposons de lire ci-dessous l’article paru dans notre mensuel de janvier.

Haendel, chef des diables

C’est aujourd’hui plus rare, mais il fut un temps où les compositeurs écrivaient en connaissant les interprètes qui exécuteraient l’œuvre. Ceci permettait de mettre en valeur à la fois la partition et la personnalité de l’interprète, en prenant en compte ses points forts, ses goûts… Lequel interprète le lui rendait bien en sublimant une œuvre taillée à ses aptitudes. Un procédé “gagnant-gagnant” qui permit notamment les riches heures du Pio Ospedale della Pietà, à la fois orphelinat et conservatoire de haut niveau au sein duquel Vivaldi composait pour ses élèves, religieuses et musiciennes chevronnées, des sonates et concertos sur mesure.
Ce fut également le cas du tandem formé par Georg Friedrich Haendel et la cantatrice Francesca Cuzzoni, présente dans douze des opéras écrits par le compositeur. Surnommée La Parmigiana, Cuzzoni était aussi célèbre à l’époque pour ses prouesses vocalistiques que pour son tempérament tumultueux… Émigrée, tout comme Haendel, à Londres, ses relations avec le “maître” n’étaient pourtant pas des plus simples : quand elle refusa d’interpréter l’aria Falsa imagine de son rôle dans Ottone, le compositeur manqua de peu de la défenestrer… On relate également ces mots de Haendel à son encontre : “Oh ! madame, je sais bien que vous êtes une véritable diablesse : mais je vous ferai savoir, moi, que je suis Belzébuth, le chef des diables.” Ambiance…

Primadonna assoluta

Cette dualité pour le moins électrique a néanmoins sans doute permis à nombre d’arias survoltées ou langoureuses de voir le jour, au fil des opéras du compositeur. C’est à ce répertoire précisément que s’attaque aujourd’hui la soprano Simone Kermes, endossant pour l’occasion le rôle de la primadonna assoluta de Haendel, pour un récital composé d’airs d’opéra extraits de Rinaldo, Giulio Cesare, Rodelinda ou Theodora en compagnie du Lautten Compagney Berlin dirigé par Wolfgang Katschner. Un rendez-vous lyrique qui risque bien de tenir ses promesses ! Même s’il faut l’attendre quelques semaines de plus.

Simone Kermes / Haendel
Concert reporté au 28 janvier à 17h – à la chapelle de la Trinité.
Précisions sur le site des Grands Concerts
à lire également
Non, le vinyle n’est pas mort. Les amoureux du disque le savent bien, les DJ aussi. Pour la 6e édition du Disquaire Day, rendez-vous le 21 avril dans les boutiques participantes pour redécouvrir l’objet musical qui a de nouveau le vent en poupe. Effet de mode ou nostalgie ? Peu importe, les inconditionnels du 33 tours […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut