Musée africain Lyon
DR

Les collections du musée africain de Lyon vont perdurer

Fermé au public lundi dernier, le musée africain de Lyon ne va pas pour autant disparaître. Les locaux de la société des missions africaines (SMA) vont être repensés, sans mettre à la cave les collections du musée.

Alors que s'achevait l'exposition de Malala Andrialavidrazana baptisée Histoires brodées, l'histoire du musée africain s'est elle aussi achevée. Bénéficiant de peu de subventions de la part de la Ville de Lyon, le musée privé qui occupait les locaux de la société des missions africaines (SMA), au 150 cours Gambetta, a dû fermer ses portes.

Avec seulement 10 000 visiteurs annuels, celui-ci était en proie à des difficultés financières, qui ont conduit au licenciement des deux salariés. Faute de moyens, l'Association du musée africain de Lyon (Amal) s'était déjà résolue à lancer une campagne de financement participatif, en 2015, pour dénicher 20 000 euros.

Une "nouvelle vie" pour les collections

Pour reprendre le flambeau et exploiter l'espace laissé libre par le musée africain, le Carrefour des cultures africaines (CCA) a été créé. La SMA va être réaménagée et le CCA sera composé de 3 pôles : échanges culturels et interreligieux, bibliothèque et espace d'exposition. Un espace qui offrira "une nouvelle vie" aux 6 000 objets d'art et 8 000 livres consacrés à l'Afrique, assure le CCA.

à lire également
L'aqueduc du Gier
Le dossier de l'aqueduc du Gier, qui nécessite un important de travail de restauration, a été retenu parmis les 14 projets prioritaires du loto du patrimoine supervisé par Stéphane Bern. L'aqueduc du Gier fait désormais partie des 14 monuments historiques à sauver en priorité par Stéphane Bern. Le présentateur télé s'est vu confier la mission […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut