Fred Deux vert
(passez votre souris sur l’image pour la légende détaillée et les crédits)

Expos : Derniers jours pour découvrir le monde de Fred Deux

L’exposition Fred Deux présentée depuis l’automne au musée des Beaux-Arts de Lyon ferme ses portes lundi 8 janvier. Il n’est pas trop tard pour s’ouvrir aux rêveries de cet artiste singulier.

Fred Deux – Sans titre, 1960. Technique mixte et dessins à l’encre de Chine sur toile marouflée sur panneau – 94 × 72 cm (Collection particulière © ADAGP, Paris 2017 – Photo © Patrice Bouvier) / Autoportrait, 1981. Crayon graphite sur vélin d’Arches. 76 × 51,5 cm (Musée des Beaux-Arts de Lyon © ADAGP, Paris 2017. Photo © Alain Basset / Lyon MBA) MONTAGE LYON CAPITALE

(passez votre souris sur l'image pour la légende détaillée et les crédits)
Fred Deux – Sans titre, 1960 / Autoportrait, 1981.

Dessinateur, poète oral, écrivain, Fred Deux est un artiste singulier, autodidacte, qui transcrit ses fantasmagories et son monde intérieur. L’exposition du musée des Beaux-Arts de Lyon réunit environ 180 dessins de ce quasi-contemporain (1924-2015) qui a longtemps œuvré dans la région – à Lacoux, dans l’Ain –, suivant un fil chronologique : dessins dits de la Kleepathologie, Otages, Spermes noirs et Spermes colorés, Autoportraits et dessins monumentaux des années 1980, livres uniques où la ligne se fait en même temps trait et mot. Des objets, façonnés par l’artiste ou, pour ceux issus des arts premiers, collectionnés par lui telles des présences nécessaires, font écho à l’œuvre graphique et inscrivent celle-ci dans le chemin d’une vie.

Spirale des cycles, mythes et motifs

Fred Deux – Mars, 2012. Encres, 72 x 60 cm (Musée des Beaux-Arts de Lyon / Galerie Alain Margaron © ADAGP, Paris 2017)

(passez votre souris sur l'image pour la légende détaillée et les crédits)
Fred Deux – Mars, 2012.

Fred Deux a abordé le dessin après avoir découvert l’œuvre de Paul Klee, en 1948. Chacun de ses dessins commence par une tache, à l’encre de Chine noire ou en couleur, qu’il travaille ensuite avec diverses techniques. Son travail s’organise par cycles et par séries, selon un temps en spirale, avec des progressions et des reprises de motifs plus anciens.

Son monde torturé témoigne de drames intérieurs, mais aussi historiques (la guerre), sans écarter fantasmes, érotisme, mythes inventés et une forme d’humour grinçant.

Le monde de Fred Deux Jusqu’au lundi 8 janvier, au musée des Beaux-Arts de Lyon
À voir aussi en ce moment au musée des Beaux-Arts : Los Modernos, dialogues France-Mexique
à lire également
Vue de l’exposition “Hugo Pratt – Lignes d’horizons”, au musée des Confluences © Manon Heckmann
Le musée des Confluences nous fait découvrir cette année l’univers du dessinateur italien. Avec une exposition de planches bien sûr, mais aussi d’objets des collections du musée que l’on croirait tout droit sortis de ses albums et des aventures de Corto Maltese. De grandes voiles blanches, le bruit des mouettes et de lointains roulements de […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut