Expo : voyage sonore du Maghreb à Lyon aux Archives

Les Archives municipales nous font redécouvrir le quartier de la Guillotière en chansons. Prolongation exceptionnelle de l’exposition “Place du Pont Production” jusqu’au 14 août.

À l’entrée, des chaises et des tables. Au fond, des rideaux colorés. Au-dessus, des lumières. Et autour, l’histoire de ces dizaines de chanteurs. Les trois quarts sont Algériens et sont venus en France pour travailler, le plus souvent comme ouvriers. Le soir, dans les cafés-bistrots, ils chantent : leur pays, mais pas seulement. C’est ce que nous raconte l’exposition “Place du Pont Production”.

Des cassettes audio

Après l’Italie (lire ici), voici donc le Maghreb. L’exposition est organisée dans le cadre d’une série sur les “mémoires de l’immigration” à Lyon. Elle est le fruit d’une collecte par le Centre de musiques traditionnelles de Rhône-Alpes (CMTRA) de plus de 200 cassettes audio produites à Lyon entre 1970 et 2000, dans le quartier de la Guillotière. Celles-ci se vendaient à la sauvette sur les bords de la place du Pont. D’abord diffusées dans les cafés, les chansons sont enregistrées sur cassette par des labels lyonnais (comme MDO) ou par les chanteurs eux-mêmes.

Réunions sur la place

C’est aussi autour de cette place qu’est organisée l’exposition. Rebaptisée en 1944 place Gabriel-Péri, c’est un endroit phare pour des dizaines de milliers d’immigrés. La “place des hommes debout” comme on la surnomme, est un point de rencontre entre ces immigrés maghrébins qui échappent alors à leurs conditions de vie souvent précaires et à leur immigration solitaire. Cela résonne également dans leurs chansons.

“Tu es encore là, il faut rentrer chez toi”

L’exposition retrace, par leurs textes, la vie de ces chanteurs à la renommée locale et familiale : la dureté de l’exil, l’amour, l’amitié et les excès. D'autres thèmes récurrents prennent beaucoup de place : l’Administration, le racisme et les rapports avec la police. Les extraits de chansons, traduits en français, nous permettent de saisir la réalité de leur vie. Les fonds d’archives de la ville de Lyon soulignent le contexte politique, telle la Marche pour l’égalité, partie des Minguettes à Vénissieux en 1983. Sont également présentés des témoignages de chanteurs de cette époque, projetés sous forme d’un documentaire au fond de la salle d’exposition.

Place du Pont Production – Des chansons du Maghreb à Lyon. Jusqu’au 14 août (lundi 11h-17h, mardi à vend. 8h30-18h, samedi 13h-18h), aux Archives municipales (Lyon 2e/Perrache). Entrée libre et gratuite.
à lire également
© Bongo Comics / Aurélie Neyret (montage LC)
Pour sa 14e édition, le festival lyonnais de bande dessinée a invité ses cousins d’Amérique. Les Franco-Belges les attendent de pied ferme. Ambiance Tintin et les zombies cette semaine dans la capitale des Gaules. Sélection de cases à cocher dans votre agenda.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut