Mouvement air Mondot Bardainne 2
© AMCB

Danse : Le Mouvement de l’air par A+C

Artistes des arts numériques, Adrien Mondot et Claire Bardainne nous embarquent ce vendredi au Toboggan dans un spectacle qui crée une danse aérienne au cœur d’images projetées et mouvantes.

Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne © AMCB

© AMCB
Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne.

Adrien Mondot est un artiste pluridisciplinaire, informaticien et jongleur, qui crée des interactions entre le numérique, la danse, la musique et le jonglage.

Claire Bardainne est plasticienne, designer graphique et scénographe, et ses recherches visuelles explorent les va-et-vient entre imaginaire et réalité.

En 2011, ils ont fondé à Lyon leur compagnie avec cette envie de travailler sur des espaces hors du plateau et sur la temporalité qui perdure au-delà de la représentation. Ensemble, ils créent des formes qui vont du spectacle aux installations, dans le champ des arts numériques et des arts vivants.

Le corps au cœur des images

Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne © AMCB

© AMCB
Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne.

Leur démarche place l’humain au centre des enjeux technologiques et le corps au cœur des images, avec comme spécificité le développement sur mesure d’outils informatiques. Ils sont dans la recherche d’un numérique vivant, artisanal, éphémère et sensible qui questionne le mouvement et ses multiples résonances avec la création graphique, l’espace, la réalité et l’utopie.

Après plusieurs créations, ils ont été révélés au grand public en coréalisant Pixel avec Mourad Merzouki. L’apport du numérique permettait au hip-hop de se transformer dans une dimension poétique inédite et en 3D.

Le Mouvement de l’air, d’Adrien Mondot et Claire Bardainne © AMCB

© AMCB

Pour cette nouvelle création, Le Mouvement de l’air, on les retrouve aux côtés de Yann Raballand, un chorégraphe plus subtil, et trois danseurs-acrobates immergés dans un espace onirique, s’élevant en l’air grâce à des dispositifs de suspension. Ils évoluent au milieu d’images générées par ordinateur en temps réel et par des capteurs posés sur scène. Les images respirent et bougent avec les danseurs pour devenir des partenaires chorégraphiques à part entière, démultipliant ainsi les explorations de la danse et des émotions visuelles.

Adrien M & Claire B / Le Mouvement de l’air – Vendredi 15 avril à 20h30, au Toboggan (Décines).
à lire également
My (Petit) Pogo – Chorégraphie Fabrice Ramalingom © Ghislaine Hamid-Le Sergent
Sur proposition de la Maison de la danse, le chorégraphe Fabrice Ramalingom a présenté en janvier à Lyon un spectacle adapté aux personnes sourdes et malentendantes. Si ce type d’initiative se développe sur nos scènes, la gageure ici était d’intégrer l'interprète en langue des signes dans l’écriture de la danse, et cela change tout !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut