Her (pop-rock)

Concert : Her, à la vie, à la mort

Ce concert est issu d’un pacte, continuer avec Her. Samedi à l’Épicerie Moderne, avec une première partie lyonnaise.

Si le projet baptisé Her vient se présenter samedi sur la scène de l’Épicerie Moderne, c’est parce que ses deux membres fondateurs ont scellé un jour un pacte. Un pacte qui verra l’un des deux, Victor
Solf, se produire sans l’autre, Simon Carpentier. Ce dernier, âgé d’à peine 27 ans, est en effet décédé le 13 août dernier. Depuis plusieurs années, il était atteint d’un cancer, qu’il avait annoncé publiquement en juillet. Se sachant condamné, il demanda à son acolyte, avec lequel il avait fondé le duo soul en 2015, de continuer sans lui lorsqu’il ne serait plus là. Une demande que Victor Solf a bien entendu accepté d’honorer. Les deux hommes se connaissaient de longue date, s’étant rencontrés sur les bancs du lycée et ayant fait leurs armes au sein du groupe électro-pop rennais The Popopopops. Leur forte amitié les a ensuite conduits à fonder Her, baptisé ainsi afin de souligner les préoccupations féministes, non feintes, du projet. Bien vite, Her s’est fait remarquer à coups de singles et via ses Tapes, qu’elles soient studio ou live. Car, en dépit d’un art consommé de la composition, apprise entre autres sur les bancs du conservatoire classique, c’est aussi en concert que Simon Carpentier (basse et chant) et Victor Solf (claviers et chant) ont bâti la réputation de Her. Là que son côté soul prend une dimension encore plus spectaculaire. C’est sur scène aussi que Simon Carpentier se transcende et trouve les ressources pour se battre contre la maladie. Longtemps, tout le monde ignore son état et le duo est justement perçu comme un grand espoir de la scène française, auquel il ne manque peut-être qu’un album pour enfoncer définitivement le clou. Cet album, ils le préparaient activement et (c’est une autre partie de la promesse faite par Victor Solf) il verra le jour. Comme le dernier cadeau, posthume, de ce dernier à Simon Carpentier. Et de Simon Carpentier à ses fans, qui regrettent autant sa personnalité que sa voix soul unique et désormais éternelle.

Her – Samedi 9 décembre à 20h30, à l’Épicerie moderne
Première partie : Yeast

 

à lire également
Quand l’Opéra et l’Auditorium trafiquent “underground”, c’est presque les concerts de rock qui semblent classiques. Soyez curieux, et bons concerts !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut