Victoire Cardot
Tim Douet

Victoire Cardot : “un véritable challenge personnel” #MT180

14 doctorants. 14 thèses. 3 minutes, et pas une seconde de plus au chrono. L’Université de Lyon participe pour la quatrième année consécutive au concours “Ma thèse en 180 secondes”. L’an dernier, Mathilde Petton et ses recherches sur les bases neuronales des fluctuations spontanées de l’attention avait su convaincre le jury. Cette année encore, 14 doctorants vont présenter leur projet lors de la finale lyonnaise le 20 avril.
Avant de les découvrir sur scène, Lyon Capitale vous propose de les rencontrer en avant-première sur son site. Chaque jour, nous laissons la place à un doctorant et une thèse (du génie civil aux neurosciences en passant par la chimie). Il a trois minutes pour rendre passionnant son sujet, souvent pointu et rempli de mots techniques. Un seul d’entre eux sera retenu pour participer à la finale nationale.

La candidate du jour : Cardot Victoire

Sciences de la vie / Biologie moléculaire intégrative et cellulaire

Université Claude-Bernard Lyon 1 (thèse financée par la Ligue nationale contre le cancer)

Intitulé de sa thèse : Effet du TGFB produit par le microenvironnement sur les tumeurs du pancréas exocrines

Son parcours en 5 dates

2009 – Bac puis deux années de prépa aux études de santé

2011 – Entrée en licence 2 biologie à l’université Lyon 1

2012 – Intégration de l’Ecole normale supérieure de Lyon en licence 3 parcours Bio-sciences

2013-2015 – Master de recherche en bio-sciences à l’ENS Lyon

Novembre 2015 – Début de sa thèse au centre de recherche en cancérologie de Lyon, dans l’équipe de Laurent Bartholin, où elle travaille sur le cancer du pancréas

Quel est l’objet de la thèse en quelques mots ?

Victoire Cardot étudie le cancer du pancréas. "Il s’agit de comprendre comment le TGFB [Transforming Growth Factor Bêta – facteur de croissance transformant en français, NdlR], présent en grande quantité dans le stroma autour de la tumeur, agit sur le développement de la tumeur du pancréas exocrine", explique la doctorante.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

"C’est un sujet qui me tient très à cœur personnellement. Puis j’ai eu une opportunité : j’ai fait une demande de stage à deux équipes du centre de recherche en cancérologie de Lyon. C’est celle du cancer du pancréas qui m’a répondu en premier", ajoute-t-elle avec le sourire.

Pourquoi participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Pour Victoire Cardot, ce concours est un véritable challenge personnel, car elle est "pétrifiée de devoir parler devant un public." "Le concours permet aussi de réaliser une communication auprès du grand public, de synthétiser nos travaux de recherche et de s’entraîner à les présenter."

à lire également
Depuis 2009, l'association lyonnaise "Courir pour Elles" contribue activement à la lutte contre les cancers féminins. Ce dimanche 27 mai, au parc de Parilly, ce sont 16 000 femmes qui vont participer à un événement devenu incontournable. Que de chemin parcouru. Depuis 2009, date de la création de l'association, "Courir pour Elles" a franchi les […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut