Une classe de collège
© Tim Douet

Vaulx-en-Velin : des surveillants en grève pendant le brevet

Les personnels du collège Aimé-Césaire seront en grève pendant les épreuves du brevet des collèges ce jeudi 23 et vendredi 24 juin. Ils souhaitent alerter sur le sous-effectif des surveillants par rapport au nombre d’élèves de leur établissement. Les collégiens peuvent être rassurés, ce mouvement ne devrait pas perturber les épreuves du brevet.

Au collège Aimé-Césaire de Vaulx-en-Velin, classé au plus haut niveau de l'éducation prioritaire depuis 2014, l'effectif des élèves n'a cessé d'augmenter, mais pas celui des surveillants. Tandis que le projet de réhabilitation effectué de 2000 à 2011 envisageait un établissement de 550 élèves, ils étaient 660 à la rentrée 2015.

"Au minimum, il nous faudrait un poste de surveillant supplémentaire, même si l'idéal serait un poste et demi", explique Florian Crepsy, le CPE du collège. Arrivé cette année dans l'établissement, il explique qu'il doit lui-même, ainsi que les professeurs, suppléer les surveillants : "Les professeurs et moi-même continuerons à aider les surveillants dans leur travail, mais c'est du temps qui nous épuise et qui pourrait être utilisé pour que nous restions concentrés sur notre cœur de métier."

“Le but n’est pas de pénaliser les élèves”

Florian Crespy assure qu'il y aura le personnel nécessaire pour surveiller les épreuves du brevet des collèges, qui se déroule ce jeudi 24 et vendredi 25 juin. "Le but n'est pas de faire capoter le brevet, ni de pénaliser les élèves, mais d'être entendus. Nous avons prévenu la direction du mouvement de grève, qui a transmis le message au rectorat. Tout a été mis en place pour que les épreuves se déroulent normalement", précise-t-il.

Les personnels en grève appellent à un rassemblement ce jeudi 23 juin devant le rectorat de Lyon à 8h30. "Nous avons été reçus trois fois depuis deux ans au rectorat et nous avons obtenu un demi-poste en plus et la pérennisation d'un autre demi-poste, mais ça n'est pas suffisant", poursuit Florian Crespy.

Les représentants des parents d'élèves de l'établissement soutiennent le mouvement de grève de cette semaine. Si ce dernier n'aboutit pas, des actions seront reprises en septembre.

à lire également
Dessin rubrique Education Lyon Capitale 794 © Isacile
Malgré la mise en place du système d’évaluation des compétences, les notes font toujours partie du paysage scolaire français. En période de conseils de classe, elles alimentent les conversations familiales et deviennent vite sujet de crispation, voire source de conflit. Comment réagir aux “mauvaises” notes et surtout comment aider son enfant ?
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut