téléphérique

Un téléphérique vers le parc de Miribel-Jonage en 2016 ?

EXCLUSIF - Un transport par câble relierait l'entrée nord du parc au centre-ville de Décines et du tramway T3, rendant le lac accessible en transports en commun. Une étude de faisabilité a été remise au président du Sytral en février dernier, et celui-ci y serait favorable. Le projet pourrait être vite lancé après les municipales. Détails.

La métropole aura peut-être bientôt son premier téléphérique. Pas la ligne proposée par Eric Lafond et le club de l'Ours qui relierait Fourvière à la Croix-Rousse (lire ici). Pas celle des écologistes et des associatifs dans le sud-ouest lyonnais. Ce projet-là est porté par le maire PS de Décines, Jérôme Sturla, pour relier sa commune au parc de Miribel-Jonage. Intéressé, le Sytral a commandé une étude de faisabilité, remise en février dernier. Ayant reçu un accueil favorable, le projet pourrait être adopté lors du prochain mandat.

Capture d’écran 2013-09-20 à 18.24.43 ()

Longue de 4,7 km et desservant quatre stations, l'infrastructure permettrait de rallier les deux terminus en une dizaine de minutes. Les cabines comprendraient 12 personnes maximum, avec un départ toutes les trente secondes en flux maximum. Ainsi, les jours de grande affluence, la ligne pourrait transporter jusqu'à 2000 personnes par heure et par sens. Coût attendu : 50 millions d'euros. Une paille, comparée au milliard d'euros d'investissements du Sytral prévu sur un mandat.

téléphérique ()

Embouteillages au nord-Est de l'agglomération

A ce jour, le parc de Miribel est desservi par une navette saisonnière (bus n°83), au départ de Carré de Soie. De ce fait, son accès est surtout automobile : lors des dimanches ensoleillés, le lac reçoit la visite de 50 000 personnes et de 17 000 voitures, souillant un site naturel. L’infrastructure proposée s'adresse aussi aux automobilistes venus des Dombes et de la Côtière de l'Ain qui se dirigent tous les jours vers l'Est lyonnais. Un parking relais de 2000 places serait aménagé à l'entrée nord du parc (visuel ci-dessus), proche de l'intersection A42/A46. Et l'autre terminus, à côté du lycée Charlie Chaplin à Décines, offre une correspondance avec le tramway T3 (visuel ci-dessous). C'est pour ces raisons que cette mini-rocade aérienne intéresse le Sytral, qui souhaite réduire les embouteillages aux heures de pointe, aux abords de la rocade Est.

Capture d’écran 2013-09-20 à 18.22.22 ()

"La plus belle vue de Lyon"

Sturla Jérôme © DR

"C'est une réalisation qui s'inscrirait dans un projet global", recadre Jérôme Sturla (photo ci-contre), qui se défend de proposer un "gadget". Il s'agit selon lui d'affirmer une vocation touristique à un secteur qui compte les berges du canal de Jonage - la passerelle mode doux sera inauguré le 6 octobre -, le Grand Large, le parc de Miribel et bientôt le Grand Stade. Son souhait : que sa commune intègre "une offre touristique" pour qui viendrait passer 3 ou 4 jours à Lyon.

"Partout où ça se fait, les gens viennent faire du téléphérique, comme à Montjuïc à Barcelone", souligne l'auteur de l'étude, Denis Fuentès, directeur du développement territoires, villes et transports au sein du cabinet Safege. Autrement dit, le téléphérique n'est pas seulement un mode de déplacement, mais aussi une attraction. Selon le rapport de faisabilité, 30 000 voyages touristiques pourraient être réalisés chaque année, sur les 1,6 million anticipés. "Le téléphérique surplomberait la plus belle vue de Lyon : les lacs d'un côté, la ville de l'autre", sourit Denis Fuentès.

Cette ligne présente des possibilités d'extension, vers Miribel gare et Rillieux (via la montée de Sermenaz) d'un côté, vers le Grand Stade de l'OL de l'autre. Elle viendrait alors en complément d'un schéma d'accessibilité qui ne prévoit pas de transports en commun pour les gens venus du nord est de l'agglomération. Denis Fuentès souffle avoir été contacté à plusieurs reprises par des cadres de l'Olympique Lyonnais, intéressés. Cette extension, envisagée à plus long terme, ne surplomberait aucune habitation existante, mais un éco-quartier voulu par Jérôme Sturla. Qui aurait ce téléphérique pour emblème.

Ol-Land-metro-C-LC_image-gauche ()
  • Un métro à Décines ?

L'idée avait été lancée par Gérard Collomb en décembre 2011, comme un ballon d'essai, lors d'un conseil communautaire du Grand Lyon (lire ici). Depuis, il n'a pipé mot. Jérôme Sturla espère que des études seront lancées lors du prochain mandat (2014/2020). "C'est une réflexion qui doit être engagée concomitamment celles d'un prolongement du tramway T3 jusqu'au nord Isère", estime-t-il.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut