Un nouveau cas de méningite autour de Lyon

Un enfant de 5 ans vivant dans les monts du Lyonnais a été hospitalisé. Le cas survient deux semaines après qu’une méningite a emporté une étudiante de Lyon 3.

Deux semaines après la mort d'une étudiante de Lyon 3, un nouveau cas de méningite a été découvert dans le Rhône. Le malade, un enfant de 5 ans habitant Saint-Pierre-la-Palud, dans les monts du Lyonnais, a été hospitalisé dimanche 18 octobre pour une infection invasive à méningocoque.

L'état de l'enfant est stable mais les personnes ayant été en contact direct rapproché avec lui, de façon prolongée ou répétée, sont en cours d'identification par l'agence régionale de santé (ARS). Un traitement préventif devrait leur être prescrit.

Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 octobre, une jeune femme de 21 ans inscrite à l'université Lyon 3 est décédée de cette infection grave qui touche 500 à 600 personnes chaque année en France. La méningite est une infection de la membrane qui enveloppe le cerveau et le système nerveux central et se traduit par des maux de tête, une forte fièvre, des vomissements, une sensibilité à la lumière, une raideur à la nuque et du purpura fulminans sur le corps.

à lire également
Impuissance définitive, chute de la libido, excitation génitale chronique ou perte de sensibilité : autant d’effets indésirables dramatiques induits, chez une partie des patients, par certains médicaments, surtout des antidépresseurs. Très peu de médecins les connaissent, ce qui ajoute à la détresse des personnes atteintes, qui sont sans doute plusieurs millions puisque jusqu’à 10 % de la population des pays industrialisés prend des antidépresseurs, la plupart depuis plusieurs années.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut