Alexandre Vincendet préfecture 1er tour législatives 2017
© Tim Douet

Rillieux prêt à expérimenter la police de sécurité du quotidien

Le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, a écrit à Gérard Collomb pour demander l'attribution de nouvelles prérogatives à sa police municipale, dans le cadre de l'expérimentation de police de sécurité du quotidien.

Emmanuel Macron et Gérard Collomb seront à Lyon cette semaine, au lendemain du sommet franco-italien, pour parler sécurité. Et sans doute de l'expérimentation, voulue par le président de la République, de police de sécurité du quotidien, évolution de feu la police de proximité enterrée par Nicolas Sarkozy. Une présence et un projet qui ne manquent pas de mobiliser les élus locaux.

En effet, cette semaine dans Le Progrès, le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret se disait prêt à accueillir l'expérimentation de cette nouvelle forme de police. Même chose pour la commune de Rillieux-la-Pape, dont le maire Alexandre Vincendet (LR et candidat battu aux législatives) a écrit à Gérard Collomb pour lui faire part de ses idées en la matière. "Compte tenu de la très grande proximité des missions de la police que vous appelez de vos voeux et des missions actuelles de la police municipale de Rillieux-la-Pape, il serait dommage de ne pas saisir l'opportunité de mener à bien un expérimentation qui pourrait 'faire bouger les lignes' (...)"

Pour une police municipale aux prérogatives élargies

Louant les résultats obtenus par la police municipale de sa ville, "équipée de 50 caméras de vidéo-protection reliées à un centre de supervision urbain, dotée de de caméras portatives et d'outils d'intervention les plus récents", Alexandre Vincendet rappelle l'esprit de la réforme promise par le président, qui incite à une liaison plus forte avec les polices municipales. "Aussi je vous propose d'évoquer ensemble la possibilité pour une police municipale d'une ville moyenne de la métropole lyonnaise de disposer de compétences complémentaires pour procéder à des interventions, constats et verbalisations des délits et infractions mineures mais qui mobilisent souvent de façon inconsidérée les forces de police nationale au détriment de leur coeur de métier qui est l'enquête judiciaire." Le maire de Rillieux-la-Pape semble donc très motivé, gageons qu'il ne sera pas le seul.

à lire également
Edouard Philippe et Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur ne soutient pas vraiment la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires voulue par le Premier ministre. Qui l'a discrètement recadré par téléphone, selon le JDD. Interrogé jeudi dernier sur la mesure visant à limiter à 80 km/h la vitesse sur certaines routes du réseau secondaire, Gérard […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut