Montage concours photo police UNPI

Police : un concours photo pour dénoncer les conditions de travail

L'UPNI, une association de policiers, a lancé un concours de photos pour alerter la population sur la vétusté du matériel mis à disposition des forces de l'ordre. Aux vues des premiers clichés, la police lyonnaise est loin d'être épargnée.

Photos de divers commissariats du Rhône

Photos de divers commissariats du Rhône

"On a déjà interpellé la hiérarchie sur ces problèmes et on n'a pas eu de réponse. L'objectif du concours, c'est d'alerter l'opinion publique" explique Mario, un des policiers lyonnais de l'association. Les fonctionnaires de l'Hexagone sont invités à envoyer leurs clichés à l'association, qui a prévu de tout transférer au ministère de l'Intérieur pour interpeller l'État sur les conditions de travail des forces de l'ordre. En quelques jours seulement, les organisateurs ont récolté plus de 500 clichés. Véhicules en panne, locaux insalubres, bâtiments délabrés, les images révèlent les conditions matérielles déplorables des infrastructures et des équipements.

Photos de divers commissariats du Rhône

Photos de divers commissariats du Rhône

Et les commissariats lyonnais ne sont pas épargnés, l'association considère même l'état de certains équipements comme "catastrophique". "À l'Hôtel de Police par exemple, les fenêtres ne ferment pas. Pour éviter que les gardés à vue ne puissent s'échapper, on a dû attacher les montants avec des petites chaînettes" déplore Mario. Le policier continue "A Saint-Priest, les stores tiennent avec un pied de biche. À Chassieu, le cantonnement CRS 45 est délabré, les murs suintent et le crépi s'écroule". Même constat pour Yann Rouchier, du syndicat FPIP, "On a des véhicules qui sont limites. Il y a quelques années, on changeait un véhicule qui arrivait à 120 000km, aujourd'hui ce n'est pas rare d'en voir avec 200 000km au compteur", explique le syndicaliste qui reconnaît que certains travaux ont été lancés. Les officiels eux, ne voient jamais l'envers du décor, "Quand il y a des visites de politiques, ils embauchent des sociétés spécialisées pour tout nettoyer. J'ai même vu des peintures faites en urgence !", s'exclame Mario. Pour appuyer ce mouvement de dénonciation, les policiers de l'UPNI défileront le 16 septembre lors d'une manifestation à Lyon. Contactée, la DDSP du Rhône n'a pas répondu pour le moment.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut