Parking 3000 : pas de problèmes majeurs depuis la fermeture

Depuis la fermeture du parking 3000, le centre commercial de la Part-Dieu n’a noté aucun problème significatif. La direction affirme que la fréquentation est restée la même.

Depuis la fermeture le 31 décembre du parking, la direction du centre commercial affirme qu'aucun problème majeur n'a été constaté. "Le centre a mis en place depuis la mi-décembre un nombre important d’actions de communication pour anticiper cette fermeture et que les visiteurs soient bien informés de ce changement", explique-t-elle. Les hôtesses ont également été chargées de distribuer des prospectus, et des agents trafic sont en place dans les parkings depuis lundi.

Une hôtesse d'accueil admet qu'un “vieux monsieur” est venu se plaindre, affirmant que dans ces conditions "il ne reviendrait plus à la Part-Dieu". Mais la direction du centre affirme n'avoir eu "aucune plainte depuis la fermeture" et qu'"aucune baisse de fréquentation n'a été constatée".

Des solutions de substitution

Dans le cadre de la rénovation du centre commercial Part-Dieu, le parking 3000, construit en 1975, va être démoli. Le défi pour le centre commercial le plus visité de la ville (35 millions de visiteurs par an) va être de pallier le manque de ces 3 000 places de stationnement.

Les visiteurs sont donc invités à se reporter sur les autres parkings du secteur : Cuirassiers, Oxygène, Bonnel-Servient, ceux de la gare et des halles. Au total, ce sont 4 145 places disponibles. 450 places sont également maintenues sur le toit du centre commercial jusqu'à l'automne 2017 (150 le seront jusqu'en 2019). De quoi "absorber les reports de stationnement du parking 3000 pendant toute la durée des travaux", d'après la métropole, c'est-à-dire jusqu'en 2020.

à lire également
Dans le cadre du projet de requalification du quartier de la Part-Dieu, le tunnel Vivier-Merle fermera dès le 28 mai prochain. Le hic : il ne rouvrira qu’à la fin de l’année 2019.
2 commentaires
  1. collectifvalve - 6 janvier 2017

    Information essentielle : seuls 5% des clients viennent en voiture ! pas un mot dans cet article sur les solutions alternatives à la voiture pour les rares personnes concernées (visiblement) : pourtant le communiqué de presse de la SPL LYON PART DIEU incite fortement au report modal vers les transports en commun et les modes actifs : vélo et marche. en tout cette fermeture sans encombre démontre que dans ce quartier l'usage de la voiture devient très minoritaire. Il est temps de rééquilibrer l'espace urbain en conséquence au profit des piétons, des vélos et des transports collectifs. A dispo pour présenter les solutions vélos du Collectif VALVE - La VILLE A VELO sur le projet Part Dieu pour rappel : http://www.rue89lyon.fr/2016/02/12/monsieur-collomb-faites-de-la-part-dieu-le-premier-quar

  2. Bernard - 6 janvier 2017

    Quand la Part-Dieu a été conçue (vers 1970), la circulation automobile augmentait, le chômage était anecdotique, tout le monde aurait bientôt sa voiture, la première crise du pétrole n'était pas encore survenue et personne ne la prévoyait. La gare principale de Lyon était Perrache, celle des Brotteaux avait 3 % du trafic actuel de la gare Part-Dieu, il n'y avait ni métros, ni tramways, les bus perdaient des clients d'année en année. Donc les ingénieurs-architectes-promoteurs de la Part-Dieu, poussés par la volonté de Mr le Maire Louis Pradel, ont construit de vastes parkings.Mais peu avant leur fermeture fin décembre 2016, et bien que des hommes d'affaires prenant le train y garaient leur voiture, ces parkings n'étaient jamais pleins, loin s'en faut. On peut donc les fermer.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut