Nous Foules Sentimentales

Triste comme quand on perd un ami. Bashung fait partie de ces immenses artistes -modestes et géniaux- qui nous accompagnent dans notre intimité, nous touchent, nous bouleversent alors même que nous ne savons rien de leur propre intimité. Là n'est pas le sujet. Ce qu'il avait à dire, Bashung le disait sur scène et dans ses albums, avec l'élégante nonchalance qui le caractérisait. Loin du formatage de la Star Ac, qui applique ses recettes éculées pour fabriquer des clones insipides, lesquels disparaîtront en un éclair sur la crête des vagues.

Ils ne sont pas nombreux, les artistes de cette trempe. Bien sûr, rien n'est plus subjectif. Mais aujourd'hui, combien d'entre-eux continuent leur chemin en dehors des modes et des pseudo- règles du marketing ? Combien d'entre-eux renforcent ce lien privilégié avec le public, toujours fidèle à travers les décennies ? Combien d'entre-eux nous transportent dans leur univers singulier, qui est tout sauf hermétique, comme on l'entend trop souvent (encore que l'hermétisme peut être en soi créateur de beauté et d'émotion) ?

Oui, ils sont rares... Plutôt que les découvrir post-mortem, savourons ce qu'ils ont à nous offrir de leur vivant, plus précieux que certains ego mis en scène dans des publicités pour des lunettes ou des yaourts. Achetons leurs disques, allons les voir en concert et désertons nos écrans de télé ! Utilisons à bon escient notre temps de cerveau disponible et laissons-nous envahir par leur poésie ! Alors oui, merci Bashung, merci Gainsbourg, merci Brel, merci Ferré, merci Brassens !

Au risque de déprimer une nouvelle fois Monsieur Benjamin Biolay, je voudrais donc (aussi) rendre hommage aux vivants, au nom des amoureux de la chanson française et accessoirement des Enfants du Rock. Liste éminemment discutable, une fois encore... Higelin, Thiéfaine, Hardy, Murat, Trust, Noir Désir, Renaud, Yves Simon, Souchon, CharlElie, Manset, Cabrel, Aubert... Merci, merci, mille fois merci !

Sachez que nous sommes des millions à espérer que l'industrie du disque et de l'entertainment se ressaisisse et cesse de nous proposer de la soupe. Nous sommes des millions à espérer voir des concerts à des heures de grande écoute, sur les grandes chaînes de télé, en lieu et place de la méthode Cauet et de l'Ile de la Tentation ! Elitistes, nous ? Non ! Nous foules sentimentales, avec soif d'idéal, attirées par les étoiles, les voiles, que des choses pas commerciales...

Ce serait une véritable révolution ! Et aujourd'hui c'est sans doute un vœu pieux. Qui se réalisera peut-être, comme le chantait Bashung, pas avant 2043 ? La belle au bois dormant a fermé les écoutilles / Elle hiberne / Elle hiberne / La réveillez pas / Laissez-la / La réveillez pas / Avant 2043 / D'ici là jailliront des cascades / D'ici là vogueront les obscurs / D'ici là glisseront les combats / D'ici là j'aurai découvert / Lequel de mes plusieurs / Sera à même de la sauver / D'ici là je l'ai / D'ici là je l'attendrai.

Bashung vient de nous quitter.

On nous prend faut pas déconner dès qu'on est né / Pour des cons alors qu'on est / Des...

Didier Maïsto
Directeur de la publication

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut