Manifestation contre la loi El Khomri : au moins 7000 personnes à Lyon

Au moins 7000 personnes (chiffres préfecture) ont manifesté à Lyon ce mercredi contre la loi El Khomri, suite à l’appel des syndicats étudiants et des principaux syndicats salariés.

La place Bellecour était à moitié pleine pour cette première manifestation contre la loi El Khomri. Entre 7000 et 10000 personnes sont venues manifester ce mercredi. Derirere des pancartes "El Khomri loi minable, j'ai le droit à un travail décent" ou encore "le changement c'est maintenant, arrêtez vos Khomri", le rassemblement était un tour d'essai avant la grande manifestation prévue le 31 mars

L'avant du cortège était composé majoritairement de lycéens et d'étudiants. "On veut montrer au Gouvernement qu'ils ne pourront pas faire ce qu'ils veulent jusqu'à la prochaine élection, menacent Selma et Marie, deux étudiantes à l'université Lyon 2. On veut montrer qu'on ne lâchera pas et que l’on pourra aller plus loin s'il le faut."

Plus loin, les syndicats étudiants et salariés suivent la marche. Richard, retraité de l'Education nationale, justifie sa présence par sa volonté de se battre pour ses enfants, mais aussi contre le Gouvernement : "J'ai eu de l'espoir en votant pour eux. Mais ils ont trahi leur électorat. Je serais François Hollande, je n'oserais même pas me représenter en 2017."

Jean-Pierre, ingénieur informaticien syndiqué CGT, voit d'un bon œil le réveil de cette jeunesse. "Il faut de la relève", explique-t-il en souriant. Selon lui, cette réforme va entraîner des manifestations très importantes. "Je travaille dans une boîte d'informatique où le taux de syndicalisation est très faible parce que les employés sont majoritairement des cadres. Pourtant, beaucoup d'entre eux viennent nous poser des questions et se sentent concernés par ce projet de loi. Ils sont inquiets."

La prochaine grande manifestation aura lieu le 31 mars. "On sera beaucoup plus nombreux et on ne lâchera pas parce que l’on mérite mieux que ça", prévient Jean-Pierre.

Dernière minute : Alors que le cortège devait terminer sa marche place Jean-Macé, une partie des manifestants ont poursuivi leur marche vers la Guillotière. Là, des incidents ont éclaté près de la fédération PS du Rhône. Des manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, qui ont riposté avec du gaz lacrymogène. La police bloque l'entrée du siège du PS. La tension semblait être redescendue alors que les manifestants étaient de retour place Bellecour, mais des gaz lacrymogènes ont de nouveau été utilisés.

à lire également
Le 23 novembre 2019, le mouvement #NousToutes prépare un rassemblement national contre les féminicides. #NousToutesLyon organise une réunion pour la préparation de la manifestation de l’antenne lyonnaise. 
2 commentaires
  1. nico-yzfr6 - 9 mars 2016

    Ca sert à quoi de mettre le récit des incidents en gras ? Ca ne concerne qu'une infime minorité de la manif. C'est dans quel but ? Discréditer le mouvement ?

  2. Redaction - 10 mars 2016

    La typographie a de multiples usages. La graisse sert ainsi à mettre en valeur, mais pas seulement pour attirer l'attention sur une idée ou un fait. Ici il s'agissait de signaler aux internautes qui avaient lu l'article dès sa publication que celui-ci était mis à jour, de leur indiquer donc les éléments nouveaux. Uniquement.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut