Lyon : une agression homophobe lors de la fête de la musique

Le 21 juin dernier à Lyon, Boris et son compagnon Alberto se promenaient sur les quais, quand ils ont été agressés par trois individus. Une agression à caractère homophobe d’une très grande violence.

Il y a tout juste une semaine, un Stéphanois et son compagnon passaient une bonne soirée à l’occasion de la fête de la musique, lorsqu’une femme et deux hommes les ont insultés. Il était 2h30 quand les jeunes ont commencé à s’en prendre au couple. "On n’a d'abord rien dit puis on a fini par répondre et là, les deux gars ont commencé à nous taper. Ça a été très violent”, confie Boris au micro de France Bleu. Le motif de l’agression ? Le couple se tenait la main. Il faut croire que ce geste était une raison valable pour les trois jeunes qui s’en sont très violemment pris à Boris et son compagnon.

Malgré une société “très ouverte et tolérante”, la violence homophobe continue

Si Boris et Alberto ont accepté une entrevue à France Bleu, c’est bel et bien pour dénoncer ces agissements. Selon eux, ils sont encore trop fréquents, malgré “un discours ambiant très positif par rapport à l'intégration et aux droits des homosexuels.” Dans une société que le Stéphanois juge “très ouverte et tolérante.” Ce soir-là, ils n’ont pas été le seul couple homosexuel à se faire agresser. C’est pourquoi Boris rappelle “qu’il ne faut pas trop d'angélisme non plus et [qu’il faut] se rendre compte que les agressions comme ça continuent à exister. La lutte continue."

De multiples fractures et plusieurs dizaines de jours d’ITT

Malgré une intervention rapide des forces de l’ordre pour mettre un terme à cette agression, Boris n’est sorti de l’hôpital une semaine après l’altercation avec une double fracture du péroné et du tibia ainsi que 45 jours d’interruption totale de travail (ITT). Son compagnon quant à lui a reçu un violent coup de bouteille sur le crâne lors de l’agression.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut