Campement Albanais Perrache 7.10.13

Lyon : un collectif appelle à la solidarité avec les migrants albanais

Dans le 3e arrondissement, le collectif "Agir migrant" en appelle à la solidarité des habitants et à l'action des pouvoirs publics en faveur de la centaine de migrants albanais installée de façon précaire dans le quartier.

Ils seraient 70 habitants à se regrouper au sein d'un collectif pour "apporter du soutien et défendre les droits" d'une centaine de personnes, installées dans des tentes ou dormant à la belle étoile autour de l'esplanade Nelson Mandela dans le 3e arrondissement, avenue Felix Faure et rue Jeanne Hachette. Selon le collectif, ces migrants albanais sont en procédure de demande d'asile et "se sentent traités comme des "chiens" alors qu’ils ont des droits inscrits dans la Déclaration des droits de l’homme et dans la Convention de Genève : droit à la dignité, droit à l’accès à l’eau et aux sanitaires, droit à l’hébergement, droit à une alimentation suffisante, droit à la scolarisation des enfants". "Nous ne pouvons accepter le traitement indigne qui leur est réservé" écrit le collectif dans un communiqué, appelant les habitants du quartier à agir en collectant du matériel de première nécessité, en procurant un appui administratif et juridique ou en participant à "des actions de masse pour faire bouger les lignes". Le collectif interpelle ensuite Gérard Collomb, soulignant l'importance de la mobilisation des habitants. "Là où le discours et les actes du Ministre de l'Intérieur Gérard Collomb prônent la fermeture de nos frontières et le repli sur soi, la mobilisation citoyenne s'organise et grandit de jour en jour !" Inquiet du sort qui leur sera réservé pendant la période estivale, le collectif se demande si ces migrants vont connaître "une cinquième expulsion sans proposition de logement" et appelle l'État, la Métropole et la Mairie à prendre leurs responsabilités. "Ce ne sont pas les immeubles vides qui manquent à Lyon, qu'ils soient propriétés de la collectivité ou réquisitionnables..." conclut le collectif.

à lire également
Rassemblement devant la PAF pour Alpha
Depuis plusieurs mois, les bénévoles de Réseau éducation sans frontières (RESF) alertent sur le cas de mineurs isolés étrangers, pris en charge par la Méomie dans un premier temps, et pourtant concernés par des obligations de quitter le territoire (OQTF) par la suite. Mardi 3 avril, les Lycées Condorcet (Saint-Priest) et Marie Curie (Villeurbanne) organisent des mobilisations pour défendre le cas de deux mineurs menacés d’expulsion.
7 commentaires
  1. Couscoline - 9 juillet 2017

    Si vous souhaitez rejoindre le collectif, écrivez nous à agirmigrantslyon (at) yahoo.com

  2. Kasneh - 9 juillet 2017

    Ce groupe d'albanais arrivé en été 2015 s'est d'abord installé dans le parc Jugan. Débouté et évacué du parc (fermé pour réfection durant 1 an), ils sont allé square du Sacré Cœur. Déboutés, départ pour le parc Bazin à nouveau évacués. Depuis, installés devant l'immeuble d'Orange Lyon 3°. Déboutés et ne venant pas d'un pays en guerre ou en crise, l'Albanie.

  3. Robes Pierre - 9 juillet 2017

    migrants albanais , que viennent ils faire chez nous si ce n'est exploiter toutes les failles des subventions, perso j'aide deux association qui ont prouvées leurs actions , UNICEF et Handicap International., Nous ne devons pas attirer la misère chez nous mais aider les populations chez elles, mais aider l'Albanie c'est aider la première maffia d’Europe

  4. el magnifico - 10 juillet 2017

    Bonjour ! Tout à fait d'accord avec les commentaires de Kasneh et Robes Pierre ! Il suffit pour ceux qui doutent des mauvaises intentions des albanais de taper dans google albanais trafic d'héroine et vous verrez le résultat des dizaines dinterpellations en France(et ça ce ne sont que ceux qui se font attraper...), ils vendent 'mort'et sont très bien organisé 'la mafia albanaise' une puis si vous voulez approfondir on peut également taper dans la barre de recherche cambriolages et albanais vous verrez comme ce sont des bienfaiteurs de l'humanité...donc sauf si on veut faire augmenter le taux de criminalité dans notre pays les autorités ont raison, elles sont bien informées. Ce que je me demande c'est pourquoi ne sont ils pas invités à rejoindre leur pays....?????....Bonne journée !

  5. clochette69003 - 10 juillet 2017

    Je valide à 100% les précédents commentaires. J'habite Rue Jeanne Hachette et franchement, ras le bol de ces squatteurs! Nous ne pouvons même pas profité du parc qui est souillé. Avec ces fortes chaleurs, merci les odeurs!!!

  6. Robes Pierre - 10 juillet 2017

    l'article parle des droits, jamais des devoirs pour ces populations qui ont fuis leur pays, ni guerre ni famine, une fuite de confort au détriment des pays qu'ils exploitent, empoisonnants nos jeunes avec la drogue.

  7. MALOU - 30 juillet 2017

    Je ne suis pas d'accord avec Clochette69003. J'habite également rue Jeanne Hachette et je traverse le parc tous les matins pour prendre le tram et je peux vous assurer que ce ne sont pas les migrants qui souillent le parc mais les habitants du quartier qui pique-niquent dans le parc le soir et qui laissent ensuite leurs restes de nourriture, leurs canettes de boisson, leurs emballages, etc... sur les tables et dans l'herbe du parc alors qu'il y a de nombreuses poubelles. Quant aux migrants, ils mettent leurs déchets dans des sacs poubelles qu'ils entreposent au pied d'un arbre, notamment celui près des toilettes publiques. Alors n'accusez pas à tort et à travers : les 'CRADOS' ce sont les RIVERAINS pas les migrants.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut