IMG_1955
DR

Lyon : porte d'entrée des investissements chinois en Europe

Plusieurs officiels du bureau départemental du parti communiste de Pékin seront à Lyon ce dimanche pour se voir présenter des projets pour lesquels la Chine serait susceptible d'investir.

Après un premier événement en mai dernier à l'hôtel Radisson qui consistait à promouvoir le développement de projet européen en Chine, l'Union professionnelle des Chinois de Lyon (UPCL) a été mandatée par le gouvernement de Pékin pour organiser une nouvelle rencontre. Créée à Lyon en 2011 et présente à Pékin depuis septembre 2012, l'UPCL a pour objectif le "développement des investissements français en Chine et chinois en France". Seule date européenne pour cette année, Lyon a été choisi pour aborder différents projets et thèmes susceptibles d'obtenir des investissements : "autoapprentissage de la base de données d'une intelligence artificielle", "réalité virtuelle 3D", "synthèse de nanoparticules pour la synthèse du médicament", "construction d'une base de donnée issue d'internet pour l'étude de maladie rénale", "mise en place d'une plateforme de l'excellence française en Chine pour le suivi post-accouchement mère-enfant" ou "système solaire pour l'irrigation : application dans les prairies et les cultures". Treize projets issus de toute l'Europe ont été retenus et trois jurys ont été mandatés par le gouvernement de Pékin pour évaluer les projets présentés ce dimanche de 13 heures à 18 heures au sein de l'école de commerce de Lyon dans le 6e arrondissement. Un événement ouvert au public qui se fera également en présence du président de la fédération des chefs d'entreprises chinois de Lyon, du directeur de la Bank of China de Lyon et du président de l'union des chercheurs et des étudiants chinois en France.

à lire également
Xi Jinping, le jour du vote de la nouvelle Constitution chinoise – Pékin, 11 mars 2018 © Greg Baker / AFP
Dans cette tribune libre, les chercheurs Jean Ruffier et Rigas Arvanitis questionnent le pouvoir économique du nouvel homme fort chinois, qui se compare à Mao Zedong et utilise les mêmes formes d’exercice du pouvoir (culte de la personnalité, contrôle politique et répressif de l’opinion publique et intellectuelle et des voix discordantes). Venu au pouvoir au nom de la lutte contre la corruption, Xi Jinping saura-t-il satisfaire les citoyens du nouveau géant économique mondial qu’est devenue la Chine ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut