parc de la tête d'or

Lyon parc de la Tête d'Or : les poneys de la discorde

Les poneys du parc de la Tête d'Or étaient entretenus par des (trop) jeunes employés et non déclarés. Mercredi 15 octobre, le propriétaire de la société qui gère les poneys du parc a été placé en garde à vue pour travail dissimulé.

Âgés de 16 à 21 ans, selon Le Progrès, les jeunes écuyers recrutés pour s'occuper des poneys du parc de la Tête d'Or travaillaient en moyenne 10 ou 11 heures, pour la modique somme de 40 à 50€, descendant à 30€ les mauvais jours. Selon le quotidien et les éléments de l'enquête, quatre personnes étaient déclarées pour 17 heures de travail par mois – c'est le nombre d'heure qu'ils effectuaient en même pas deux jours. Le gérant a été libéré mais l'enquête se poursuit.

à lire également
La délégation américaine
À l'occasion de la commémoration de l'Armistice de 1918, les Lyonnais ont également pu honorer le 100e anniversaire de l'entrée en guerre des États-Unis. Pour l'occasion, deux détachements américains avaient fait le déplacement depuis l'Allemagne.
1 commentaire
  1. Gemini - 19 octobre 2014

    Quel scandale ! Il est impératif que la loi soit appliquée. La fraude et le travail au noirs représentent en France plus que le déficit de nos comptes sociaux. Dit autrement, si tous étaient honnêtes, nous n’aurions aucun déficit. Je reste toujours sans voix devant ces comportements prédateurs, spoliateurs et totalement égoïstes, tant ils me donnent la nausée.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut