Lyon : le Sytral teste des bus électriques

A partir du 27 juin 2016, le Sytral va tester des bus électriques, sans passager, sur les lignes 45 et C7. L'objectif est de trouver des modèles qui pourront rejoindre la flotte.

Du 27 juin 2016 au 1er trimestre 2017, les Lyonnais croiseront des bus plus silencieux que les autres sur le réseau TCL. Sur cette période, le Sytral va tester sept modèles de bus électriques autonomes des constructeurs Dietrich Carebus – Yutong (bus français-chinois), Bolloré (français), Byd (chinois), Urboni Electric Solaris (polonais), Ebusco (Pays-bas), Irizar (espagnol) et Heuliez Bus (français). Les véhicules rouleront sur les lignes 45 et C7 qui sont aujourd'hui des bons échantillons du réseau. Le Sytral pourra ainsi vérifier si l'autonomie des bus est satisfaisante. Elle est annoncée autour de 200 kilomètres pour chaque modèle, une donnée à confirmer. À terme, l'idée est de les faire circuler le jour et recharger la nuit en dépôt. Des tests de bus hybrides avaient été réalisés en 2014 et 2015 mais n'avaient pas donné satisfaction. Ces bus électriques portent en eux de nombreux espoirs.

Sélectionner 2 ou 3 marques

Giles Vesco, élu du Sytral en charge des nouvelles motorisations confirme l'intérêt de ces futurs tests  : "L'idée est de sélectionner 2 ou 3 marques et d'acheter fin 2017, avec garantie de reprise, 2 modèles de chacune de ces 2 ou 3 marques. Nous pourrons ainsi faire un test en 2018 avec passagers en conditions réelles d'exploitation pendant 6 mois à 1 an sur des lignes représentatives dont bien sûr la C6 du tube modes doux qui sera à terme équipée en priorité". L'élu présente la suite logique de ces expérimentations : "Nous faisons ceci en vue de sélectionner un modèle qui pourra être introduit dans la prochaine grosse commande de 200 bus programmée pour 2019. Ainsi, nous anticipons l'obligation légale de 2020 : au minimum 50 % de toute commande devra concerner des bus zéro émission".

Pour Giles Vesco, la métropole n'est pas en retard sur Paris qui a déjà lancé des tests sur l'électrique : "Le Sytral reste en veille proactive sur l'évolution de ces nouvelles motorisations propres. L'intérêt de suivre de près la RATP c'est de bénéficier des enseignements de ses tests voire des développements réalisés pour elle sur les bus tout en profitant des baisses de prix permises par la production de masse. De la même manière, nous observerons les modalités de passation de son appel d'offres de 2017 avant de réaliser le nôtre pour le test passager". Pour l'élu du Sytral, les avantages de ces bus sont énormes : "L'électro-mobilité procure un confort d'usage pour le passager (ni bruit ni vibrations) et favorise une conduite apaisée, une écoconduite visant à économiser l'énergie. Bien sûr, tous ces bus rechargent à la décélération et au freinage. Enfin, les bus électriques vont concourir aux objectifs du "plan Oxygène" annoncé cette semaine par Gérard Collomb". Plus de bus électriques dans les rues, c'est donc une circulation un peu plus apaisée et zéro rejet directement dans les poumons des cyclistes, piétons ou automobilistes qui attendront derrière eux. Il faudra attendre encore un peu pour les voir se multiplier dans la rue, mais la révolution des bus lyonnais semble en marche.

à lire également
MÉTRO OUllins
Des mesures sur la qualité de l'air dans le réseau métro de Lyon ont été effectuées en 2017. Lyon Capitale vous propose de consulter tous les chiffres de cette étude inédite qui montre des concentrations de particules fines dans le métro plus importantes qu'à l'extérieur. 
1 commentaire
  1. Kasneh - 25 juin 2016

    Il n'y a pas photo: Quand on voit la baisse du service sur la ligne C3 actuellement diéselisée par rapport au trolleybus, l'évolution vers le tout électrique sur batterie est souhaitable. Ceci pourrait aussi dopé la vente des véhicules légers.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut