manifestation 12 septembre
©Tim Douet

Lyon : la manifestation est bloquée depuis deux heures

À Lyon, le cortège de manifestants contre la réforme du Code du travail n’a pas marché plus de quelques centaines de mètres avant d’être stoppé pendant près de deux heures. Explications.

Dès le départ, alors que la CGT devait ouvrir le cortège, de jeunes antifascistes ont pris les devants au son de "Tout le monde déteste la police". Craignant d'emblée des débordements, les CRS se sont interposés entre les premiers rangs et le début du cortège de la CGT. Au moins une centaine de personnes ont alors été isolées par les CRS dans la rue Pierre-Robin, à quelques centaines de mètres seulement de la Manufacture des Tabacs, lieu de départ de la manifestation. Depuis 11h30, la situation tourne en rond et le cortège n'a quasiment pas avancé. La CGT fait bloc et demande aux CRS la libération "des camarades". Dans la rue Pierre-Robin, on peut entendre un militant antifa appeler un militant de la CGT : "Ne nous lâchez pas. Si vous nous abandonnez, on vous lâchera, et on sera contre vous. Et les choses changeront." Les candidats de la France Insoumise aux législatives, Andréa Kotarac et Elliott Aubin, ont discuté eux aussi avec le commissaire de police, afin que le cortège puisse redémarrer. En début d'après-midi, alors que la tension était retombée, les manifestants isolés rue Pierre-Robin ont été relâchés.

Suivre l'évolution de la situation dans notre émission en direct ci-dessous :

à lire également
Ce lundi, la CGT cheminots a manifesté devant les locaux du Progrès à Lyon. Ils estiment que les articles de la rédaction à leur égard desservent leur cause. “Le Progrès, menteur, collabo” a été inscrit au pied de la porte d'entrée du bâtiment.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut