Manifestation policiers
©Antoine Sillières

Lucien Pourailly dément avoir qualifié les policiers de "gueux"

Lors de la manifestation de ce samedi place Bellecour, les policiers s'en étaient pris au chef de la direction départementale de la Sécurité publique, l'accusant de les avoir qualifiés de "gueux" lors d'une réunion. Le patron de la police lyonnaise dément. Il a par ailleurs reçu le soutien du préfet, Michel Delpuech.

"Je démens de la manière la plus catégorique d'avoir tenu de tels propos, en quelque circonstance que ce soit". Lucien Pourailly a réagi par voie de communiqué aux accusations des fonctionnaires de police selon lesquelles le patron de la police lyonnaise aurait qualifié ses troupes de "gueux". Il dément fermement avoir utilisé ce terme.

"Toujours respectueux des femmes et des hommes qui travaillent sous ma responsabilité, il n'est pas dans mon tempérament de me laisser aller à de tels écarts de langage, écrit Lucien Pourailly, les propos qui me sont prêtés relèvent d'une démarche malveillante et calomnieuse"

Soutenu par le préfet

S'il dit "comprendre" le climat de tension dans lequel vivent les policiers depuis plusieurs mois Lucien Pourrailly reste ferme. "Le malaise qui s'exprime ne peut en aucun cas justifier les comportements malveillants", prévient-il avant de renouveler son "total soutien à tous les fonctionnaires de la DDSP"

Dans la foulée, le préfet, Michel Delpuech, a apporté son soutien à Lucien Pourailly. Soulignant le démenti du chef de la DDSP il égrenne ses qualités. "J'apporte, sans réserve, mon soutien le plus tottal à Lucien Pourailly, haut-fonctionnaire de police de niveau exceptionnel, dont je salue le professionnalisme, la rigueur, la maîtrise, la loyaté et l'engagement au service de l'État", écrit Michel Delpuech.

à lire également
Illustration police Tim 26
Fin juin, la Brigade de répression du banditisme de Lyon a retrouvé une partie des billets volés lors du braquage d'un fourgon en Suisse. 2,3 millions de francs suisses étaient cachés dans une cave située dans le nord de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut