Les propos tenus par grand rabbin Wertenschlag dans Lyon Capitale font scandale

Le grand rabbin expliquait que les protestants n'avaient pas signé le texte interreligieux condamnant le mariage homo parce "qu'ils ont des pasteurs homosexuels". Le Pasteur Marcel Manoë demande que "la diversité sexuelle ne soit pas refusée" et ajoute : "nos contemporains ont besoin de repères pour se construire mais certainement pas ceux de l'intolérance, de la discrimination et de l'exclusion".
Pour David Souvestre, président du gay et lesbian pride de Lyon,"ce qu'a dit le rabbin de Lyon Richard Wertenschlag dans Lyon Capitale est particulièrement grave". Dans Lyon Capitale, le grand rabbin Wertenschlag commentait la déclaration lyonnaise interreligieuse condamnant le mariage civil homo en faisant notamment des parallèles entre homosexualité, pédophilie et zoophilie (lire articles ci-joint). Pour David Souvestre, "les paroles tenues par les responsables religieux sont stigmatisantes. Elles fragilisent encore plus les jeunes homosexuels qui, entre 16 et 25 ans, se suicident déjà 13 fois plus que les hétéros". Richard Wertenschlag que Lyon Capitale a de nouveau contacté mercredi s'est montré inquiet des poursuites qui pourraient être engagées contre lui. "Je suis conforme au texte biblique, mais pas plus" a affirmé le grand rabbin avant d'ajouter : "l'homosexualité est une dépravation morale sur le plan biblique (...) une souillure de l'âme" (...) La Bible, ce n'est pas moi qui l'ai écrite. Ou alors il faudrait faire un procès à la Bible qui interdit l'homosexualité et, une phrase après, la zoophilie". (A suivre dans Lyon Capitale mardi 20 février).

Ph. Chaslot. Le 15/02/2007

Propos tenus par le grand rabbin Richard Wertenschlag dans Lyon Capitale le 13 février 2007

"Les homosexuels ont des problèmes médicaux de type génétique ou des problèmes de pulsions. Il faut donc mettre des parapets, des limites, ou alors on devient une société décadente avec des zoophiles et des pédophiles".

"L'homosexualité est contraire aux codes voulus par Dieu"
"Il ne faut pas aller plus loin que le Pacs qui est déjà une grande concession !"

"Les homosexuels n'ont pas de respect pour les croyants puisqu'ils voulaient faire une gay-pride à Jérusalem. Pourquoi pas sur la Place Saint-Pierre ou à la Mecque ?"

"Ils (les protestants n.d.r.) ont des pasteurs homosexuels, c'est pour ça qu'ils n'ont pas signé (la déclaration interreligieuse contre le mariage homo n.d.r.). Ils ne voulaient pas créer des mouvements à l'intérieur de leur communauté".

L'ARTICLE
Les religieux lyonnais se pacsent contre le mariage homo
Société. Pour les religieux lyonnais - à l'exception des protestants de l'Eglise Réformée - le mariage civil entre homosexuel(le)s représente un grave danger pour l'avenir de l'humanité.

Sous forme d'une déclaration interreligieuse tout à fait inédite en France, la quasi-totalité des responsables religieux de Lyon* vient de condamner le mariage civil homosexuel. Parmi les signataires, on compte le cardinal Philippe Barbarin dont on connaît la raideur sur les sujets de société mais aussi le grand rabbin Richard Wertenschlag et Azzedine Gaci, président du CRCM** Rhône-Alpes et membre de l'UOIF*** que nous sommes allés questionner.
La sortie du texte en pleine campagne électorale s'inscrit de fait dans le débat politique où apparaît clairement un clivage droite/gauche sur le sujet. Nicolas Sarkozy (UMP) n'est favorable ni au mariage civil homo, ni à l'homoparentalité, contrairement à Ségolène Royal (PS), qui s'est finalement ralliée sur ce point au programme socialiste.
La déclaration interreligieuse lyonnaise est particulièrement dramatisante sur les effets qu'engendrerait l'autorisation d'un mariage civil entre homosexuel(le)s. Elle fait des parallèles particulièrement violents : "L'expérience montre ce qu'il nous en coûte aujourd'hui d'avoir laisser saccager la nature. N'allons pas maintenant déstructurer l'humanité, qui est le cœur de la création !" affirment les religieux. Le pasteur Guillaume de Clermont qui représente la plus grande branche des protestants à Lyon est le seul à avoir refusé de signer ce texte :"Dans le protestantisme, nous sommes très attachés à la séparation des pouvoirs. Le mariage civil homosexuel se déroulerait dans le cadre républicain de la loi. Je ne vois pas en quoi les religions devraient intervenir. Nous ne nous reconnaissons pas dans ce type de démarche, ni dans ce texte, excessif". Le Pasteur ajoute : "Ce n'est pas le rôle des religieux de prendre en otage les candidats et aussi un sujet qui mérite un débat sérieux". Mais la voix du Pasteur est bien isolée chez les responsables religieux.
Pour le grand rabbin de Lyon Richard Wertenschlag, le mariage civil homosexuel doit être fermement combattu. "Les homosexuels ont des problèmes médicaux de type génétique ou des problèmes de pulsions. Il faut donc mettre des parapets, des limites, ou alors on devient une société décadente avec des zoophiles et des pédophiles. L'homosexualité est contraire aux codes voulus par Dieu" nous a-t-il confié, "il ne faut pas aller plus loin que le Pacs qui est déjà une grande concession !" Pour lui, "les homos n'ont pas de respect pour les croyants puisqu'ils voulaient faire une gay-pride à Jérusalem. Pourquoi pas sur la Place Saint-Pierre ou à la Mecque ?" Le grand rabbin commente aussi l'attitude des protestants : "Ils ont des pasteurs homosexuels, c'est pour ça qu'ils n'ont pas signé. Ils ne voulaient pas créer des mouvements à l'intérieur de leur communauté".
Azzedine Gaci, le représentant musulman est moins brutal dans la forme. Lui qui se définit comme "un inconditionnel de la séparation de l'Eglise et de l'Etat" dément vouloir s'insérer dans la campagne électorale, "mais nous sommes des porteurs de foi, de spiritualité et nous devons donner notre avis. Ce texte commun est une première et il faudra absolument donner aussi notre avis sur l'euthanasie". Pour Gaci, "les politiques ne sont pas préparés à ces dossiers, ils n'ont pas beaucoup de connaissances. Nous avons donc notre rôle à jouer dans ces domaines qu'ils ne maîtrisent pas". Pour lui, "chacun fait ce qu'il veut dans sa vie privée mais si on commence par le mariage homo, on finit par l'homoparentalité. Et il faut penser aux générations futures. Nous avons suffisamment fait de dégâts avec la nature".
Comme l'avait peut-être pressenti Azzedine Gaci, Nicolas Sarkozy vient d'annoncer dans le week-end qu'il réfléchit à une loi sur l'euthanasie. Les religieux lyonnais vont sans doute bientôt reprendre la plume.

Philippe Chaslot /13/02/2007

* Catholique, luthérien, évangélique, anglican, orthodoxe, juif, musulman, arménien.
** Centre régional du culte musulman Rhône- Alpes.
***Union des Organisations Islamiques de France.

Une question à Michel Onfray, philosophe
"Les religions font cause commune contre la modernité"

Les responsables religieux lyonnais signent un texte condamnant le mariage civil homo. Qu'en pensez-vous ?
"Ça fait des siècles que ça dure. Aujourd'hui, les religions n'ont plus les moyens de brûler, ni de massacrer, elles se contentent d'envoyer des communiqués à l'AFP. Les grandes religions monothéistes se construisent sur le refoulement des passions, de la sexualité.
Que les religieux signent ensemble un texte, c'est nouveau. Mais ça ne m'étonne pas. Malgré les guerres de religion, les religions sont complices. Pour gouverner la planète, ils s'entendent. Même si chacun se bat pour le monopole, ils font cause commune contre la modernité. Ça n'a pas non plus été étonnant de voir cette semaine l'épiscopat catholique soutenir les responsables musulmans contre Charlie Hebdo".
Recueilli par Ph. C.

Le G9 de l'oecuménisme
Grâce au cardinal Decourtray (Primat des Gaules entre 1981 et 1994), les religieux lyonnais ont appris à travailler ensemble depuis longtemps. Entre eux, ils appellent leurs réunions le G9 - neuf églises ou religions se réunissent. Un oecuménisme intéressant et d'une efficacité inégalée puisqu'elle leur permet pour la première fois en France de publier un texte commun sur un sujet de société. Pour le meilleur et pour le pire.

à lire également
Alors que la conférence des évêques de France se tient ce week-end à Lourdes, l'association lyonnaise, La Parole libérée, qui a refusé d'y participé, doute de la volonté de l'Eglise catholique française de tout mettre en oeuvre pour éradique la pédophilie de ses rangs. La mise à l'écart du père Vignon il y a quelques jours est perçue comme un signal terrible. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut