Stéphane Sadak pompier
@ Sylvian Baudry

Les pompiers aurhalpins en ordre de marche pour les Champs-Élysées

Environ 120 pompiers de la zone de défense sud-est s'entraînaient à marcher au pas, samedi à Saint-Priest. Mais seuls 87 seront retenus pour défiler sur les Champs-Élysées, le 14 juillet.

Les pompiers d'Auvergne-Rhône-Alpes s'entraînent à défiler au SDMIS de Saint-Priest

@ Sylvian Baudry
Les pompiers d'Auvergne-Rhône-Alpes s'entraînent à défiler au SDMIS de Saint-Priest

Au son de La Marche de Saint-Cyr, séparés en deux groupes, environ 120 pompiers défilent au pas, à Saint-Priest, au SDMIS (Service départemental et métropolitain d'incendie et de secours). Professionnels ou volontaires, ils ont pris sur leur temps libre pour participer à une sélection qui pourrait les mener devant Emmanuel Macron, sur les Champs-Élysées, le 14 juillet.

"Cette année, c'est notre bataillon qui représente tous les sapeurs-pompiers de France au défilé du 14 juillet, éclaire le contrôleur général Stéphane Sadak, qui sera en tête de dispositif lors de la fête nationale. Il y a un roulement tous les 8 ans entre les 8 zones de défense du territoire."

"Ce serait un honneur"

Composée aujourd'hui de 12 départements, la zone de défense sud-est, qui n'en comptait alors que 6, a participé au défilé pour la première fois en 2010. Yannick Marchand, pompier volontaire dans l'Ain, a sauté sur l'occasion : "C'est la première fois que notre département peut y aller, donc forcément, ce serait un honneur d'y être."

Mais les entraînements sont éprouvants, et une demi-douzaine d'encadrants gravite autour des postulants, scrutant la moindre imperfection. "On a l’œil rapidement attiré par le défaut, décrypte l'adjudant-chef Frédéric Gillerond. Un carré, quand il est parfait, il suffit qu'un tout petit détail n'aille pas, et ça saute aux yeux. On essaye de les identifier, de les corriger toute suite, pour ne pas que ça revienne." Bien respecter et tenir le pas, rester aligné, s'appliquer sur ses mouvements de bras, voilà la clé pour s'offrir l'honneur de ce défilé national.

Un bataillon représentatif

"Ils ont déjà été sélectionnés dans leur département et sont tous très bons. Donc ceux qu'on va éliminer, ça va vraiment être pour des broutilles", reconnaît le chef de bataillon Stéphane Sadak. D'autant plus que le bataillon s'efforce d'être représentatif

Le chef de bataillon Stéphane Sadak

@ Sylvian Baudry
Le chef de bataillon Stéphane Sadak

"L'idée est de reproduire, si possible, dans la sélection finale, la proportion hommes/femmes, professionnels/volontaires de nos effectifs, ajoute ce dernier. Sur les 87 sélectionnés, on devrait donc nommer 10 ou 15 femmes, pour respecter les 10-15 % de femmes parmi les pompiers. C'est la même chose pour les départements, les plus peuplés ayant plus de représentants que les autres."

Cinq entraînements après la sélection

Trempés jusqu'à l'os suite à la pluie du matin, les plus de 100 pompiers de la zone sud-est rentreront chez eux sans connaître le résultat des sélections, qui leur sera communiqué lundi. Ceux-ci représenteront la France à toutes les représentations de l'année, avec le 14 juillet en point d'orgue.

Avant cela, les 83 qui seront appelés à défiler (et les 4 remplaçants) derrière Stéphane Sadak bénéficieront de 5 entraînements à la base de défense de La Valbonne, avant la semaine de répétition générale à Satory, du 7 au 14 juillet. Et cette fois, en espérant éviter la pluie ? "Nous, même aux entraînements dans l'Ain, on a eu la pluie, donc on est rodés maintenant !", sourit Yannick Marchand.

à lire également
Bastion Social
Dans la nuit du lundi 9 avril au mardi 10 avril, le bar associatif du Bastion social (ex-Gud) de Lyon a été attaqué par des militants d’extrême gauche. La façade du Pavillon noir, le bar du Bastion social (nouveau nom du Gud), a été attaquée par le GALE (Groupe Antifasciste Lyon et Environs) dans la […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut