Najat Vallaud-Belkacem & Françoise Moulin Civil
La ministre Najat Vallaud-Belkacem et la rectrice de Lyon Françoise Moulin Civil cet été à Lyon @Tim Douet

Les nouveaux rythmes scolaires évalués par le rectorat de Lyon

Françoise Moulin Civil, rectrice de l’académie de Lyon, fait le point sur la rentrée des classes 2015.

Quel est le contexte académique de la rentrée 2015 ?

Françoise Moulin Civil : “L'objectif de réduction des inégalités scolaires est au cœur de la rentrée 2015, au niveau national comme au niveau académique. L'un des enjeux de l'équité territoriale est de donner à l'ensemble des élèves les moyens dont ils ont besoin. Il faut donc viser au plus juste la répartition des moyens académiques. C'est une alchimie complexe. Or, l'académie de Lyon est un territoire très contrasté : il y a à la fois des zones extrêmement favorisées – ce sont en particulier les territoires très urbains – et des zones très marquées par l'éducation prioritaire. Cette année, on a ainsi identifié 25 REP et 21 REP+, essentiellement dans le Rhône. On ne peut pas laisser certains élèves au bord du chemin. Ce qui ne veut pas dire pour autant que nous n'accueillons plus les meilleurs. Il faut un accompagnement personnalisé pour tous les élèves, quel que soit leur niveau et quel que soit leur talent.”

Comment éviter que les jeunes enseignants sans expérience se retrouvent affectés dans ces établissements les plus difficiles ?

“Une attention particulière est d’emblée cette année donnée aux néo-titulaires. On essaie de ne pas les affecter en zone prioritaire. Mais c'est complexe en raison des vœux formulés et des besoins effectifs dans toutes les zones de l’académie. On tient compte de ceux qui sont volontaires pour y aller mais, si les volontaires ne sont pas assez nombreux, on affecte d’autres enseignants, y compris, parfois, des enseignants en début de carrière.”

L’école de demain ne pourra plus être celle d’aujourd'hui. Quel visage prendra-t-elle ?

“L'école est un point d'ancrage pour les savoirs. Avant, elle seule dispensait ces savoirs. Aujourd'hui, les élèves reçoivent des informations en dehors de l'école par divers canaux. L'école doit leur permettre de faire un tri dans ce qu'ils reçoivent. C'est pour cette raison qu'il faut rester ouvert aux nouvelles technologies qui participent à la transmission des savoirs pour construire l'école de demain. Dans l'académie de Lyon, un investissement conséquent a justement été engagé dans la formation des professeurs au numérique.”

Les nouveaux rythmes scolaires sont très critiqués. Est-ce, selon vous, justifié ?

“Nous restons très attentifs à l'évolution de la mise en place des nouveaux rythmes et de la façon dont sont perçues les activités périscolaires. Il ne faut pas se fonder sur quelques appréciations de parents pour remettre en cause tout un système. L’inspection académique et la municipalité de Lyon travaillent ensemble à l’évaluation de cette nouvelle organisation.”

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut