Paul Bocuse New York Times
(capture écran New York Times)

La presse internationale rend hommage à Paul Bocuse

Après l’annonce du décès de Paul Bocuse, les grands titres de la presse internationale rendent hommage à sa carrière.

Capture d'écran d'El Pais

Capture d'écran d'El Pais

"Paul Bocuse, le chef cuisinier qui a défini la cuisine française pendant près d'un demi-siècle et l'a mise sur les tables du monde entier, un homme qui a élevé les artistes culinaires invisibles au rang de célébrités internationales, est mort à 91 ans". Le site internet de USA Today fait partie des très nombreux médias internationaux à rendre hommage au cuisinier lyonnais triplement étoilé. Revue de presse.

"Le cuisinier le plus célèbre du monde est mort", titre le site du célèbre journal allemand Bild. Le chef cuisinier est devenu une icône du mode de vie raffiné bien au-delà des frontières de sa patrie avec une nourriture et des boissons exquises", poursuit le journaliste. "La renommée de Bocuse devait également à sa personnalité éblouissante", ajoute, outre-Rhin toujours, le Zeit Magazin. Et de citer le chef étoilé allemand Frank Rosin, qui déclare : "Au cours des 50 dernières années, Paul Bocuse a certainement été la figure de proue de la culture culinaire, de la haute cuisine et de l'empreinte culturelle dans la cuisine du monde".

Paul Bocuse, "primat des gueules"

Paul Bocuse New York Times

(capture écran New York Times)
Paul Bocuse New York Times

"Paul Bocuse, le plus célèbre chef d’après-guerre et figure de proue dans le mouvement pionnier de la 'nouvelle cuisine' est mort samedi", surrenchérit le New York Times. "M. Bocuse a façonné un style de cuisine à l'Auberge du Pont de Collonges, son restaurant trois étoiles près de Lyon, qui mettait l'accent sur les ingrédients frais , des sauces plus légères, des combinaisons de saveurs inhabituelles et une innovation incessante qui, dans son cas, reposait sur une solide maîtrise de la technique classique", écrit le journal américain. Chez les confrères du Washington Post aussi, on insiste sur la renommée de Monsieur Paul : "Paul Bocuse, un restaurateur français éminent qui est devenu l'un des premiers chefs célèbres, qui a popularisé le mouvement de la nouvelle cuisine [...] et qui a créé un concours international de cuisine surnommé les Olympiques culinaires, est décédé le 20 janvier à Collonges-au-Mont-d'Or."

Chez nos voisins européens, les Espagnols de El Pais célèbre "une des références de la gastronomie française et mondiale" quand La Republica italienne se contente d'un "Adieu Paul Bocuse, le monde de la gastronomie est en deuil". Avec un sens de la formule qui aurait fait sourir Monsieur Paul, nos confrères suisses du journal Le Temps saluent le "primat des gueules" qui "a incarné avec une gouaille unique la gastronomie française durant des décennies, en étant le premier chef à parcourir le monde pour défendre ses couleurs."

Lire aussi : Paul Bocuse, c'est qui le patron ?

à lire également
L'héritier du trône d'Angleterre sera en visite à Lyon ce mardi. Entre les commémorations matinale du 8 mai et la visite d'Interpol l'après-midi, lui et sa femme Camilla feront un saut aux Halles Paul Bocuse pour s'y restaurer.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut