Eglise
©Tim Douet

L'emprise d'un ex-prêtre lyonnais sur des mineurs intéresse la justice

Un enquête préliminaire visant un prêtre du diocèse de Lyon aujourd'hui en poste à Montauban a été ouverte. Suspecté d'avoir psychologiquement manipulé des enfants avec qui il était en contact, il n'a pas été signalé à la justice par l'Église.

"Un gourou manipulateur". C'est ainsi qu'un père de famille de Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne décrit le père D. sur le forum de l'association de victime du père Preynat La Parole libérée. Ce prêtre du diocèse de Lyon, exfiltré en 1994 vers celui de Montauban, est présenté comme ayant une emprise très forte sur les enfants qu'il fréquente. Selon l'homme qui témoigne, son fils se trouve aujourd'hui dans un état psychologique dégradé par la faute du prélat. Des témoignages similaires lui étant remontés, il a déposé un signalement le 20 mars 2016, qui a depuis abouti à l'ouverture d'une enquête préliminaire à Montauban, reprise par le procureur de la République de Toulouse, comme le révélait Mediapart ce vendredi.

"Il dormait au milieu des enfants"

Les premiers signaux inquiétants datent de 1994. Une ancienne accompagnatrice de la paroisse Saint-Elisabeth, à la Croix-Rousse (Lyon 4), a confié a Mediapart ses souvenirs du père D., qui venait parfois dans sa maison de campagne. "Il dormait au milieu des enfants, au milieu de ses brebis", se rappelle-t-elle. C'est cette même année 1994 que suite à plusieurs plaintes de paroissiens et de laïcs le prêtre est envoyé sur le diocèse de Montauban. Aucun signalement n'est fait à la justice.

Les années passent et en 2002 l'évêque de Montauban reçoit une lettre d'une personne se disant victime de "l'emprise captive" du prélat. Après cette nouvelle plainte le père D. se voit alors suspendu de ses ministères en 2005 par le cardinal Barbarin.

Aucune plainte pour pédophilie

Mais entretemps l'homme aurait poussé son entreprise de manipulation plus loin, selon un témoignage recueilli par Mediapart. Un jeune homme scolarisé dans l'agglomération toulousaine et qui connaissait le père D. a évoqué des attouchements commis entre 2004, alors qu'il est âgé de 15 ans, et 2008. Aujourd'hui âgé de 28 ans, il n'a pas souhaité porter plainte. De son côté, le prêtre, qui a par ailleurs fréquenté Bernard Preynat au sein du groupe de scout Saint-Luc à Sainte-Foy-lès-Lyon, assure qu'il n'a manipulé personne ni forcé la main au garçon lors de ces séances de caresses.

Le diocèse de Lyon a assuré à Mediapart que le retour à l'état de laïc du père D est acté. Il figure pourtant toujours dans l'annuaire diocésain, en tant que "prêtre officiant dans un autre diocèse". Dans un communiqué publié vendredi l'Église lyonnaise témoigne de son soutien aux victimes.

à lire également
Après les scandales d'abus sexuels, le diocèse de Lyon a choisi de lancer un site internet sur cette question, ainsi qu'une série de vidéo que devront regarder les prêtres et acteurs des structures. 
1 commentaire
  1. kaoetic - 16 avril 2016

    Ben voyons il n'y a pas de raison que çà s'arrête!?Nous sommes en présence d'une association de malfaiteurs pédophiles que l'église a protégé. Sa responsabilité doit être engagée.Quand aux parents qui persistent à confier leurs enfants à ses hommes pervers et méprisables devraient s'interroger un peu plus !...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut